DIALOGUE INTER-RELIGIEUX (1)

 

LA VISITE DE JESUS à la Synagogue de NAZARETH 

 

Evangile de St Luc, 4, 14-30 

 

«Jésus, revêtu de la puissance de l'Esprit, retourna en Galilée, et sa renommée se répandit dans tout le pays 

d'alentour. Il enseignait dans les synagogues, et tous publiaient ses louanges. 

Il se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. 

Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Isaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il 

 

était écrit: 

 

"L'Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; 

Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le c   ur brisé, pour proclamer aux captifs la délivrance, et aux aveugles 

le recouvrement de la vue, pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur." 

 

Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient 

les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire: 

 

Aujourd'hui cette parole de l'Écriture, que vous venez d'entendre, est accomplie. 

 

Et tous lui rendaient témoignage; ils étaient étonnés des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche, et ils 

disaient: N'est-ce pas le fils de Joseph? Jésus leur dit: Sans doute vous m'appliquerez ce proverbe: Médecin, 

guéris-toi toi-même; et vous me direz: Fais ici, dans ta patrie, tout ce que nous avons appris que tu as fait à 

Capharnaüm. Mais, ajouta-t-il, je vous le dis en vérité, aucun prophète n'est bien reçu dans sa patrie. 

 

Je vous le dis en vérité: il y avait plusieurs veuves en Israël du temps d'Élie, lorsque le ciel fut fermé trois ans 

et six mois et qu'il y eut une grande famine sur toute la terre; et cependant Élie ne fut envoyé vers aucune 

d'elles, si ce n'est vers une femme veuve, à Sarepta, dans le pays de Sidon. Il y avait aussi plusieurs lépreux en 

Israël du temps d'Élisée, le prophète; et cependant aucun d'eux ne fut purifié, si ce n'est Naaman le Syrien. 

 

Ils furent tous remplis de colère dans la synagogue, lorsqu'ils entendirent ces choses. Et s'étant levés, ils le 

chassèrent de la ville, et le menèrent jusqu'au sommet de la montagne sur laquelle leur ville était bâtie, afin de 

le précipiter en bas. Mais Jésus, passant au milieu d'eux, s'en alla. » 

 

Remarque : 

 

Jésus entre dans une synagogue pour annoncer l   Evangile, la Nouvelle Alliance : il applique en effet à 

Lui-même et sans équivoque l   un des plus célèbres passages messianiques du prophète Isaïe ; cette  façon de 

procéder contient un message très important : 

 

Jésus montre que l   Ancien Testament parle de Lui Jésus, qu   il a un sens en rapport avec Lui, Jésus, et 

que les prophéties qu   il contient deviennent réalité avec son Incarnation. 

 

Par conséquent, après l   Incarnation, une lecture de l   Ancien Testament qui ferait abstraction de Notre 

Seigneur non seulement serait incomplète, mais détournée et nocive : un peu comme un manteau conçu, tissé 

et confectionné pour le Christ lui-même, mais mis sur les épaules de quelqu   un d   autre, ou dont on ne sait 

qui. 

 

La réaction des concitoyens de Jésus est très bien décrite par saint Luc. 

 

D   un côté, ils sont surpris par sa science et sa sagesse, de l   autre ils refusent de reconnaître en Lui le Messie. 

« Tandis que la sagesse montrée par Jésus aurait dû les attirer à la foi, elle devient au contraire pour eux une 

pierre d   achoppement. Aveuglés par leurs préjugés, ils ne veulent pas reconnaître que le Messie puisse être le 

fils d   un artisan. (Saint Joseph était le père nourricier de Jésus     Jésus a été engendré et non créé, comme 

nous le disons dans le Credo) Et ils prennent argument de la naissance obscure de Jésus pour rejeter  sa 

doctrine, et disent avec mépris : N   est-ce pas là le fils de Joseph ? » 

 

Père M. Sales. 

 

Enfin, Jésus leur reproche ouvertement leur manque de foi (la demande de nouveaux miracles est en effet 

causée par l   incrédulité) et les Nazaréens  décident même de le tuer. Mais il se soustrait miraculeusement à 

leur vue. A un certain enthousiasme initial succède une fin tragique. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau