ISLAMISATION

 

Provocation musulmane à Villejuif. 

 

■ Lلassociation des musulmans de Villejuif a déposé et obtenu un permis de construire pour édifier  une 

mosquée à 25 mètres dلune église copte. 

Après celle de Créteil, cette mosquée sera la seconde construite dans le Val-de-Marne. Le terrain est situé 

boulevard Maxime-Gorki (métro Louis-Aragon). Jusquلici on était en terre communiste, mais la ville 

sلislamise peu à peu. 

 

Lلassociation musulmane qui porte le financement de ce projet de mosquée déclare « vouloir ”uvrer pour la 

fraternité dans la société par le dialogue interreligieux ». 

On le souhaite, car la mosquée verra le jour à deux pas dلune église copte dont les fidèles sont pour une 

grande part des réfugiés chrétiens dلÉgypte, ou des musulmans convertis au christianisme menacés de mort. 

Une vraie provocation. 

 

EGYPTE 

 

Pour en prendre la mesure, il faut savoir que les coptes, qui représentent 10 % environ de la population 

égyptienne, vivent aujourdلhui dans une extrême précarité. Ils sont libres de se rendre à lلéglise, de pratiquer 

leur culte, de célébrer les mariages et les funérailles selon leur rite, mais dans une société régie non par 

lلidentité citoyenne mais par lلappartenance religieuse, ils paient cette « liberté » au prix fort. Sur leur carte 

dلidentité figure leur appartenance religieuse. En conséquence, trouver un emploi ou un logement pour un 

chrétien est quasi impossible. Les discriminations sont quotidiennes. 

 

Aux dernières élections (2005), les chrétiens qui ont osé se présenter ont été contraints à force dلintimidation 

de rayer leur nom des listes électorales. 

 

On ne compte plus les églises incendiées, les fidèles agressés, les jeunes filles enlevées et contraintes 

dلadopter de force la foi musulmane. La presse, qui jouit dلune certaine liberté sous Moubarak, rapportait 

récemment quلune jeune fille nلavait pas pu passer son bac parce quلelle était chrétienne. Lلadministration 

lui demandait de changer de religion sur sa carte dلidentité. Son refus lلa empêché de passer lلexamen. 

 

Le pouvoir tente certes dلenrayer la montée de lلislamisme. Mais quatre-vingt-sept députés fondamentalistes 

siègent au parlement. 

 

La doctrine officielle voudrait que « la religion est à Dieu et la patrie à tous ». En réalité les dispositions 

constitutionnelles établissent un statut de dhimmitude. 

 

Lلarticle 69 de la constitution prévoit quلune conversion au christianisme est passible de la peine de 

mort. 

 

LIRE : Ma rencontre avec le Christ de Nahed METWALLI ف Ed. F.X. de GUIBERT 

 

Algérie 

 

Les persécutions se poursuivent 

 

■ Les chrétiens sont toujours persécutés en Algérie. 

 

Particulièrement visés, les protestants, accusés de prosélytisme. Le site protestant aleoo.com rapporte que le 

21 mars, deux chrétiens transportant onze  bibles dans un car se dirigeant de Tizi Ouzou à Bejaia ont été 

arrêtés, avant dلêtre libérés le lendemain. 

 

Le 26 mars, malgré lلintervention des évêques catholiques dلAlgérie, cلétait Hugh Johnson, ancien président 

de lلÉglise protestante dلAlgérie (EPA) qui devait finalement quitter le pays après un ministère local de 45 

années. Au total 19 communautés protestantes ont reçu lلordre de cesser toute activité et de se conformer à la 

loi. Malgré ces pressions, Mustapha Krim, lلactuel président de lلÉglise protestante dلAlgérie affirme : 

« Je sens lلefficacité des prières dont je bénéficie dلun peu partout » 

 

Quelle est cette loi ? Loi du 28 février 2006, qui restreint les conditions de pratique des cultes non 

musulmans. Elle prévoit des peines de 2 à 5 ans de prison et des amendes de un million de dinars (10 000 

euros) contre « toute personne qui incite, contraint ou utilise des moyens de séductions tendant à 

convertir un musulman à une autre religion. » 

 

La loi interdit lلexercice dلun culte autre que musulman « en dehors des édifices pour lلexercice du culte à 

lلobtention dلune autorisation préalable.  » 

 

« Cette levée de boucliers nلa rien à voir avec le prosélytisme. Cلest une lutte idéologique pour épurer le 

pays de toute religion non musulmane. », dixit le Père Gilles Nicolas dلAlger. 

 

On peut ajouter que la guerre dلAlgérie a été une guerre religieuse voulue par les oulémas pour épurer 

toute présence chrétienne en Algérie. 

 

Lire : La lettre de VERITAS N° 122 - VERITAS - BP 21 ف 31620 FRONTON - 

 

 

MAROC 

 

 

A noter que les marocains naturalisés « français » conservent leur nationalité dلorigine. Hassan II avait lui 

même affirmé ne pas croire à la francisation des immigrés. 

 

« Je nلaimerais pas du tout que les Marocains fassent lلobjet dلune tentative dلintégration car ils ne seront 

jamais intégrés. Ce seront de mauvais français. " Hassan II, 7/7, TF1, 16 mai 1993. 

 

Radouan Benchekroun, président du Conseil des oulémas (théologiens musulmans) de Casablanca, contribue 

à diffuser cette idée: 

 

إLes évangéliques trompent les gens, ils les attirent avec de lلargent et de lلaide sociale. Ils propagent des 

mensonges sur lلislam et les musulmans. Renier sa religion, cلest le plus grand péché que puisse commettre 

un musulmanس, explique-t-il. 

 

(« Celui qui change de religion, tuez-le » hadith du Prophète. 

 

Le Code pénal punit quiconque tente d'ébranler la foi d'un musulman ou de le convertir à une autre religion 

d'un emprisonnement de 6 mois à 3 ans et d'une amende de 100 à 500 Dirhams - (article 220 du Code pénal). 

 

PERSECUTIONS ANTI- CHRETIENNES 

EN TERRE DلISLAM 

 

Il faut supprimer toute présence chrétienne en terre dلISLAM, comme le veut la convention de LAHORE au 

Pakistan. 

 

http://www.orthodoxie.com/perscutions_antichrtiennes/index.html 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau