APPARITIONS DE L'ILE BOUCHARD 1947 (9 et FIN)

APPARITIONS  DE  L'ILE  BOUCHARD  -  1947  (9  et  

FIN)  

 

LA SIGNATURE DE L?IMMACULEE 

 

Pendant le dernier chant du "Je vous salue Marie", que termine l?invocation 

 

"Ô Marie conçue sans péché, priez, priez pour la France" 

 

Un rayon de soleil, perçant un ciel nuageux très bas, a pénétré par une verrière, au sud de l?église, et se 

projette obliquement et progressivement, en éventail, sur l?apparition et sur les quatre enfants dont les 

visages sont transfigurés. Les fleurs qu?elles tiennent à la main semblent recouvertes de diamants. Le 

phénomène est inexplicable. 

 

Pour qui serait encore sceptique, ce rayon de soleil miraculeux est la signature de l?Immaculée 

Conception si l?on se souvient que déjà, le 8 décembre 1854, lors de la définition du dogme de 

l?Immaculée Conception par le pape Pie IX, le Ciel s?était manifesté de la même manière au Souverain 

Pontife. Au moment de prononcer les paroles de la définition, la voix de Pie IX se trouva soudain 

mystérieusement affermie et amplifiée, au point de résonner dans toute la basilique Saint-Pierre. Au 

même instant, tandis qu?il avait plu jusqu?alors abondamment, le ciel se découvrit et un rayon de 

lumière vint illuminer le Pontife. 

 

Comme à Fatima, mais d?une manière beaucoup plus modeste, les apparitions de L?Île-Bouchard se 

terminent par un miracle solaire. 

 

Le chant terminé, la Dame bénit lentement la foule. Inclinées, les enfants se signent. La Dame et l?Ange 

disparaissent. Le voile d?argent se replie en forme de boule, et la boule toute resplendissante sous la lumière 

du mystérieux rayon de soleil rentre dans le mur. Bientôt, le rayon de soleil disparaît à son tour. Monsieur le 

Curé, sortant de sa réserve habituelle, monte sur les marches de l?autel et dit à la foule que « ce rayon de 

soleil est un  rayon envoyé par la Sainte Vierge ». 

 

Les fruits ne  se firent pas attendre dans la  paroisse : « C?est avec joie que le Curé constate un retour à la 

pratique religieuse. Beaucoup de paroissiens qui n?avaient pas mis les pieds à l?église depuis de nombreuses 

années revenaient aux sacrements. Les prêtres du canton remarquent la même chose. » 

 

Mais surtout, la menace d?une guerre civile suscitée par les "erreurs de la Russie" fut, durant cette 

semaine du 8 au 14 décembre 1947, définitivement écartée. Les historiens datent de cette fin d?année 1947 

 

le commencement du déclin du parti communiste français, et Paul-Marie de La Gorce parle des mois qui 

suivirent comme d?un « moment de grâce et de détente, dans le destin tourmenté du régime » 

(L?Après-guerre, 1978). Peut-être aussi comme un avant-goût du « certain temps de paix » promis à Fatima. 

 

Terminons ce récit autentique mais occulté par lmes hiérarchies politiques et religieuses par la récitation du 

"Je vous salue Marie " : 

 

Je vous salue MARIE, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les 

femmes, et Jésus, le fruit de vos entrailles est béni. 

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous, pauvres pécheurs, maintenant et à l?heure de notre mort. 

Ainsi soit-il. 

 

Ô Marie, conçue sans le PECHE ORIGINEL, priez pour nous et pour la France ! 

Ajouter un commentaire