ISA - ESAU - HAGAR

?ISA  -  ESAÜ  ?  HAGAR  

 

?ISA - ESAÜ ? HAGAR 

 

L?origine du nom ?Isa, traduit par Sidna Aïssa, Jésus en français est incertaine. 

D?après Antoine MOUSSALI, ?Isa se rattacherait à ?Icho : Esaü. Pour le protestant Paul GESHE du MENA, 

in : Annoncer Christ aux musulmans, p. 66 et 218, ce nom, ?Isa, aurait été forgé à partir de la racine de 

 

?Esaü?, celui qui fut rejeté au profit d?Israël, selon qu?il est écrit : 

« J?ai aimé Jacob et j?ai haï Esaü. » 

(Malachie 1, 2-3) 

 

Esaü est le frère jumeau de Jacob, fils d?Isaac et de Rebecca. Déjà dans le sein de leur mère, ils se  

disputaient. 

 

Yahweh dit à Rebecca : 

 

« Deux nations sont en ton sein ; deux peuples, au sortir de tes entrailles, se sépareront ; un peuple 

l?emportera sur l?autre, et le plus grand servira le plus petit. » Genèse 25, 23 

 

Pour un plat de lentilles, Esaü a remis son droit d?aînesse à son frère Jacob. (Gen. 25, 29-34) Ensuite, c?est 

Jacob, avec le concours de sa mère qui a reçu la bénédiction patriarcale d?Isaac. (Genèse ch. 27) 

Cette explication paraît logique dans la mesure où Jésus,(dans le Coran) n?étant pas le Fils de Dieu, ne peut 

pas être « la promesse » faite à Abraham par Yahweh. Genèse 15, 6 ? Luc 1, 54-55 et 73 

 

Abraham a eu foi en Dieu « qui donne la vie aux morts et appelle le néant à l?être. » (Rom 4, 17). 

 

A Romains, 4, 16-18, St Paul apporte deux textes nouveaux, Gen. 17, 5 : 

« Je t?ai constitué père de nations nombreuses. » et Gen. 15, 5 : 

« ainsi (c?est-à-dire nombreuses comme les étoiles) sera ta semence. » 

 

Il y voit prophétisés les chrétiens de la gentilité ; Abraham est donc le père « de nous tous. » (les chrétiens) ? 

« la semence » singulier, représente le Christ. (Galates 3, 17 « ?à ta descendance? comme ne parlant que 

d?un seul, savoir le Christ. ») 

 

« Je fonderai mon alliance entre Moi et toi, et ta postérité (semen tuum) après toi. » (Gen. 17, 7 et 9) 

Les chrétiens sont les enfants d?Abraham, symbolisés par Isaac. Comme lui, ils sont les fils de la femme 

libre, Sara, et non de la servante Agar, mère d?Ismaël, ancêtre des arabes. Ils sont les fils de la promesse et 

non les fils de la chair. Galates 4, 21-31 

 

Le Christ est fils d?Abraham ?kata sacra? comme il l?est de David (Rom. 1, 3) comme il est issu des 

?Israélites? selon la chair. (Rom. 9, 5) 

 

Dans l?ordre de la justification, ?kata pneuma? il est tête de ligne, absolument principe, et ne peut être 

subordonné. Il est source de la justice nouvelle. 

 

Abraham a participé le premier à la source, et dans le dessein de Dieu il était le modèle et le type des chrétiens 

de la Gentilité, de tous ceux qui sont justifiés par la foi du Christ. 

Ajouter un commentaire