JESUS-CHRIST EST DIEU

 

J E S U S – C H R I S T  E S T  D I E U

 

Qui Christum noscit sat scit, si coetera nescit. Qui Christum nescit nil scit, et si coetera scit.

 

Beaucoup de catholiques, disait le Père Faber, au lieu de faire des progrès dans la voie de la spiritualité, restent stationnaires, parce qu'on ne leur annonce pas les perfections divines ou qu'ils n'en font pas le sujet de leurs lectures ; et beaucoup d'autres serviraient Dieu par amour, s'ils voulaient étudier son essence et ses attributs.

Jésus-Christ est Dieu  ! mais qu'est-ce que Dieu ?

Le nom propre de Dieu nous a été révélé dans le livre de l'Exode, 6, 3 : « Je suis Celui qui suis », comme s'Il voulait dire : « Je suis une mer infinie de substance, un océan immense d'existence, un abîme éternel de subsistance ; et la marque très singulière qui me sépare d'avec tous les autres êtres, c'est que je suis de moi-même, et subsistant par moi-même » (St Jérôme)

Ce nom est aussi l'enseignement principal que Dieu confia à sainte Catherine de Sienne :

« Sais-tu, ma fille, qui tu es et qui je suis ? Tu es celle qui n'est pas ; je suis Celui qui est. Si tu as cette double connaissance, tu seras heureuse. [...] Si tu gardes en ton âme cette vérité, jamais l'ennemi ne pourra te tromper ; tu échapperas à tous ses pièges ; jamais tu ne consentiras à poser un acte qui soit contre mes commandements, et tu acquerras sans difficulté toute grâce, toute vérité, toute clarté. »

Le propre de la créature, c'est d'être une essence limitée et de recevoir l'existence. Au contraire, Dieu est :

« l'Être pur qui n'est assujetti à aucune condition spéciale d'existence, qui échappe à toute restriction dans l'épanouissement de son essence. »

Dieu est simple

Nous adorons en lui la pureté d'une substance où l'on ne peut dire à aucun titre qu'il y ait ceci ou cela.

C'est l'ÊTRE tout pur, sans limitation, ni composition, ni addition. C'est l'ÊTRE renfermant dans sa pureté même toutes les qualités et toutes les perfections concevables.

Toutes les perfections répandues dans les créatures, comme autant de couleurs différentes, préexistent en Dieu, mais à l'état de perfection unique, à l'état de pure lumière ; et cette perfection, cette lumière, c'est l'essence même de Dieu. (père Emmanuel )

Cette simplicité de Dieu unit même les perfections qui nous sembleraient inconciliables : l'immutabilité absolue et l'absolue liberté, la sagesse infinie et le bon plaisir le plus libre, l'infinie justice, inexorable pour le péché sans repentance, et l'infinie miséricorde. Tout cela est fondu, identifié, sans être détruit, dans la simplicité de Dieu.

Dieu est immuable

Ce n'est pas l'immobilité de l'inertie, du corps inerte, car celle-ci est inférieure au mouvement. C'est l'immobilité de l'activité suprême, qui n'a rien à acquérir, parce que de soi et d'emblée elle possède tout ce qu'elle peut avoir et elle peut surabonder au dehors. Sur un navire, les matelots vont de côtés et d'autres pour leurs emplois, mais qui les dirige et qui les meut ? Le capitaine, qui est immobile sur le pont du navire et qui agit spirituellement par son intelligence et sa volonté. La contemplation immobile du vrai est incomparablement plus vivante que l'agitation. [immobilité du premier moteur n'est pas l'immobilité de la pierre, c'est l'immobilité de la contemplation et de l'amour du Bien suprême 1.

Dieu est éternel

Si maintenant nous considérons cette immutabilité quant au temps nous pouvons attribuer à Dieu l'éternité. Boèce la définit : Interminabilis vitœ tota simul et perfecta possessio. Dieu n'est pas seulement un être qui n'aurait ni commencement, ni fin. Dieu est une VIE possédée paisiblement et selon toutes ses parties en même temps, et non instant après instant comme chez nous. Nous ne la possédons que successivement, comme nous écoutons successivement la suite d'une mélodie. En Dieu, la vie s'épanouit tout entière en un seul acte qui ne change pas, qui n'évolue pas

R. GARRIGOU-LAGRANGE, La Providence et la confiance en Dieu, Paris, DDB, 1932, p. 22-23. Retraite O.P. Mystère de Jésus.

 

Dieu est infiniment heureux

 

Qu'est-ce que la béatitude ? La possession de tous les biens, possession complète et jouissance sans aucune restriction, avec une pleine conscience de ce bonheur. C'est bien ce que nous comprenons en Dieu. Il est sa propre fin et n'a donc rien à acquérir, à atteindre ; il se possède lui-même par la connaissance parfaite qu'il a de lui-même. Dieu se suffit et vit parfaitement en lui-même.

Leçons spirituelles

D'abord, laissons-nous saisir devant la grandeur de Dieu, cet océan infini d'être. Le monde moderne nous porte à l'oublier. Cette grandeur nous sort de nous-mêmes, de nos petits soucis dérisoires en comparaison de cette grande réalité. Plongeons-nous dans cette vie merveilleuse de Dieu, à laquelle nous avons la grâce immense de participer réellement, comme membre de Jésus-Christ.

Lectures : Exode, 3, 1-6 ; Ezéchiel, 1, 26-28 ; Isaïe, 6, 1-4 ; Apocalypse 4, 1-11

En plus de l'adoration, cette grandeur de Dieu doit nous inspirer paix et confiance, au-dessus des difficultés, des craintes, des déceptions de cette vie. Les événements politiques, la crise dans l'Église ne sont rien, lorsque nous considérons la grandeur de Dieu. C'est lui le maître.

Unissons-nous à la Vierge Immaculée qui a vécu de cet abandon sans aucune faille, au milieu des peines immenses qu'elle a dû éprouver. Perdue dans la contemplation de la grandeur de Dieu, elle restait hors d'atteinte, non de la douleur, mais du doute. Laissons-nous former par elle à cette contemplation théologale, de sorte que cela devienne le cœur de notre vie intérieure.

 

LIENS DU BLOG 

 

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/jesus-unique-sauveur.html

 

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/miracles-de-jesus-1.html

 

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/les-sept-paroles-de-jesus-en-croix.html

 

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/arrestation-de-jesus.html

 

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/jesus-hostie.html

 

Ajouter un commentaire