L'INVASION ISLAMIQUE DE L'INDE

 

L'INVASION ISLAMIQUE DE L'INDE

 

https://www.islam-et-verite.com/linvasion-islamique-de-linde-plus-grand-genocide-de-lhistoire/

Fernand Braudel dans l’histoire des civilisations (1995) décrit la loi islamique en Inde comme une: «expérience coloniale d’une extrême violence durant laquelle les musulmans ne pouvaient diriger ce pays que par l’exercice d’une terreur systématique.»

Une colonisation musulmane qui laisse un héritage menaçant la paix mondiale et même le devenir de l’humanité. La fondation de la République islamique du Pakistan (en ourdou,  Pākistān veut dire « pays des purs », pâk signifiant « pur » et stân signifiant « pays », avec un i de liaison. Il y a les « purs » et les « impurs » que sont les non-musulmans !!!) issue de la partition sanglante [2] de l’Inde à l’occasion de l’obtention de son indépendance les 14 et 15 août 1947 est l’une des manifestations des conquêtes musulmanes au XXème siècle, lourde de dangers. «Il suffirait d’une guerre atomique entre deux puissances nucléaires parmi les plus faibles, tels l’Inde et le Pakistan – qui réunissent toutefois, à eux deux, bien plus d’une centaine d’armes de ce genre – pour que l’espèce humaine disparaisse» écrivait Fidel Castro le 23 août 2010 [1].

L’invasion islamique de l’Inde :
le plus grand génocide de l’histoire

L’historien musulman Firishta [de son nom complet Muhammad Qasim Hindu Shah, (1560 -1620) auteur de Tarikh-i Firishta et du Gulshan-i Ibrahim fut le premier à donner une idée du bain de sang médiéval que subit l’Inde durant la loi islamique. Il estima que plus de 400 millions d’Indiens furent massacrés pendant l’invasion et l’occupation islamique de l’Inde.

Les survivants étaient réduits en esclavage et les mâles castrés. La population Indienne était initialement estimée à près de 600 millions d’individus. Vers le milieu du XVe siècle Elle était tombée à 200 millions.

À l’époque où les anglais arrivèrent sur les côtes Indiennes et après des siècles de loi islamique, sa population ne se comportait plus conformément à son identité d’origine. Elle était devenue musulmane. Les archives anglaises relatent de nombreux témoignages sur les horribles incidents qui choquèrent les anglais (à leur arrivée en Inde NDLT) par leur cruauté et ils qualifiaient de “sauvages” ce peuple en évoquant leur cruauté.

Quiconque est contaminé et associé à la culture islamique devient en effet un sauvage.

Voilà exactement pourquoi cela est dangereux et dégradant.

Aujourd’hui comme les autres cultures spirituelles qui eurent à subir les massacres de l’islam, l’Inde n’est plus authentiquement une nation hindoue. L’Inde est une ombre de l’Islam, une version hindouisée de l’islam où chaque atrocité commise a été émulée et adoptée dans une culture qui auparavant en était dépourvue. L’incorporation à l’Inde de cette peste Mahométane étrangère, de ces habitudes islamiques importées sont aujourd’hui acceptées comme des caractéristiques naturelles de la culture Indienne. Mais si nous regardons la période pré-islamique de l’Inde, nous nous rendons compte que la culture de l’Inde est à l’origine une culture plutôt douce, centrée sur le savoir et l’apprentissage bien davantage qu’aujourd’hui.

De l’époque de Umayyad Dynasty (711AD) jusqu’à celle du dernier Mughal, Bahadur Shah Zafar (1858) si hautement loués comme un grand dirigeant par les historiens Indiens eux-mêmes, des villes entières furent rasées et leurs populations massacrées, des centaines de milliers d’individus massacrés durant chaque campagne et un nombre similaire déporté comme esclaves. Chaque nouveau conquérant érigeait, souvent littéralement, des montagnes de crânes d’Hindous. Ainsi la conquête de l’Afghanistan dans les années 1000 fut suivie par l’anéantissement de toute sa population Hindoue. La région est toujours appelée aujourd’hui l’Hindou Kouch, le massacre des Hindous.

Le génocide enduré par les Hindous et les Sikhs aux mains des Arabes, des Turcs, des Mohgols et des forces musulmanes d’occupation de l’Afghanistan dura 800 ans. Il est toujours, à ce jour, largement méconnu par le monde.

Dr.Koenraad Elst déclare ainsi dans son article Y a-t-il eu un génocide islamique des Hindous :

«Il n’y a pas d’estimations officielle du nombre total de victimes Hindous aux mains des musulmans. Au premier abord, à la vue des importants témoignages des chroniqueurs musulmans de l’époque au cours de 13 siècles et sur un territoire aussi vaste que le sous-continent indien, la guerre sainte tua facilement plus de 6 millions d’Hindous. Ferishtha lista de nombreuses occasions où le sultan Bahmani en Inde centrale (1347-1528) tua une centaine de milliers d’Hindous. Ce qui est considéré comme une sorte de barème punitif minimum. Et ce sultan n’était qu’un dirigeant provincial de troisième rang dans l’ordre dynastique.

Les plus grands massacres eurent lieu durant les raids de Mahmud Ghaznavi (ca. 1000 CE) au cours de la conquête du Nord de l’Inde, par Mohammed Ghori et ses lieutenants, jusqu’en 1192, et durant le sultanat de Delhi (1206-1526). »

Il écrit également dans son livre Négation de l’Inde :

«Les conquêtes musulmanes jusqu’au 16e siècle furent pour les Hindous une lutte de pure survie, une question de vie ou de mort. Des villes entières furent réduites en cendres et leur population massacrée faisant des centaines de milliers de morts durant chaque campagne, et un nombre similaire de déportés comme esclaves. Chaque nouvel envahisseur faisait sa montagnes de crânes.

Ainsi la conquête de l’Afghanistan dans les années 1000 fut suivie par l’anéantissement de la population Hindou, la région est ainsi appelée Hindu Kush le massacre Hindou.»

Etc… etc…

Et nos municipalités veulent favoriser l’Islam !!!!

Ajouter un commentaire