LA ROYAUTE DE JESUS

 

LA ROYAUTE SOCIALE DE NOTRE SEIGNEUR JESUS-CHRIST

VRAI ROI DE FRANCE

Il faut demander la grâce de restaurer la Royauté Sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ
face au chaos républicain.
 

Ce dogme de la Royauté Sociale de Jésus Christ est le plus important et il est malheureusement le plus rejeté.

 

Ce dogme de foi a été établi le 11 décembre1925 par le Pape Pie XI avec son Enclitique Quas Primas :

 

« En vertu de notre autorité apostolique, nous instituons le fête de Notre Seigneur Jésus Christ, Christ Roi, fête qu’il faudra célébrer chaque année, dans tout l’univers, le dernier dimanche du mois d’octobre. »

 

Notre Seigneur Jésus Christ est le roi de tout l’univers et la Sainte Écriture est là pour le prouver. Quand la famille reçut les Rois Mages le 6 janvier, le jour de l’Épiphanie, ils donnèrent à Jésus trois dons symboliques :

l’encens, la myrrhe et l’or.

L’encens symbolise la prière. La myrrhe sert à embaumer les morts. Notre Seigneur Jésus Christ est homme. L’or symbolise son pouvoir royal, Notre Seigneur Jésus Christ est Roi.

 

Nous vivons dans un monde qui a rejeté Notre Seigneur Jésus Christ. La Révolution Française a décapité le Roi pour mettre en place un régime laïque, qui nie la Royauté Sociale de Jésus Christ d’où ces lois sataniques : divorce, avortement, mariage pour tous… La société devient esclave du démon en chassant Dieu de la Cité, en glorifiant de manière blasphématoire les Droits de de l’Homme, au lieu de glorifier les droits de Dieu qui est Notre Créateur, le créateur de toute chose.

 

La séparation de l’Église et de l’État est une injure à Dieu et la mort spirituelle des pays comme le dit le Pape Pie XI :

 

« Que les fidèles comprennent qu’il faut lutter avec courage et toujours , sous les drapeaux du Christ Roi. Que le feu de l’apostolat les embrase, qu’ils travaillent à réconcilier avec Notre Seigneur Jésus Christ, les âmes éloignées de lui et qu’ils s’efforcent de sauvegarder ses droits. »

 

Le rejet de la Royauté Sociale de Jésus Christ nous plonge dans une révolution satanique, contre-nature, sous la bannière liberté-égalité-fraternité. La Révolution est le rejet de la foi catholique. Nous assistons à une « décatholicisation du monde ». Le Moyen-Age était entièrement théocentrique, tourné vers Dieu. Depuis la mort de Saint Thomas d’Aquin, la civilisation catholique régresse lentement. Cela s’annonce avec Érasme qui cherche les plaisirs du monde. Martin Luther tente d’éliminer l’influence de l’Église catholique en détruisant le Saint Sacrifice de la Messe et la plupart des sacrements. La Révolution libérale franc-maçonne, fondée par Desguillers et Philippe Kant en 1717, a inoculé l’esprit révolutionnaire avec la devise liberté-égalité-fraternité. Cette révolution moderniste, avec cette devise maçonnique, est entrée dans l’Église après la mort du Pape Pie XII. Liberté correspond à liberté religieuse. La collégialité correspond à l’égalité et l’œcuménisme correspond à la fraternité.

 

Avec cette révolution satanique, la loi naturelle saute, les hommes cherchent des vices contre-nature : pornographie, mariage pour tous, relations anticonceptionnelles (contraception…).

 

Des livres à lire pour comprendre :

Jean Ousset Pour qu’Il Règne,

Don Sarda Y Salvany Le libéralisme est un péché.

Marquis de la Franquerie : La mission divine de la France - Editions Saint-Remi - Cadillac

 

 

Monseigneur Lefebvre disait :

« Nous pourrons reconquérir la Cité Catholique si nous avons un petit groupe de fidèles convaincus de la vérité catholique et que cette vérité est une force divine capable de tout transformer. »

 

Royaute

 

 

Ajouter un commentaire