EMMANUEL - OULANEM - LUCIFER

 

EMMANUEL

OULANEM

QUI PORTE LE PRENOM : EMMANUEL ???

 

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/

https://www.barruel.com/karl-marx-et-satan.html

Pour bien comprendre M. Emmanuel MACRON, il est nécessaire, je dis bien, il est nécessaire de se remémorer sa prestation devant la pyramide du Louvre, ayant le symbole maçonnique au-dessus de sa tête, la lettre « G » symbole de Satan.

EMMANUEL , en ce temps de Noël, signifie : « Dieu est avec nous. »

OULANEM  est l’inversion du Nom sacré de EMMANUEL

OULANEM est donc un prénom satanique !!! inventé par Karl MARX !

Je vous donne ci-dessous des extraits d’œuvres de Karl Marx :

" Le ménestrel " :

" Les vapeurs infernales me montent au cerveau
Et le remplissent jusqu'à ce que je devienne fou
Et que mon cœur soit complètement changé.
Regarde cette épée :
Le Prince des ténèbres me l'a vendue. "

Dans les rites d'initiation supérieure du culte satanique, le candidat reçoit une épée enchantée qui lui assurera le succès. Il l'achète au prix d'un pacte, signé du sang pris à son poignet, selon lequel son âme après sa mort appartiendra à Satan.

Voici un extrait d'Oulanem:

" Il bat la mesure et donne le signal.
De plus en plus hardiment, je joue la danse de la mort.
Et ils sont aussi Oulanem, Oulanem.
Ce nom résonne comme la mort,
Puis se prolonge jusqu’à s'éteindre misérablement.
Arrêtez ! Je le tiens ! Il s'élève maintenant de mon esprit,
Clair comme l'air, aussi consistant que mes propres os. "

" Invocation d'un désespéré " :

" Ainsi un dieu m'a arraché " mon tout "
Dans les malédictions et dans les coups du sort.
Tous ses mondes se sont évanouis
Sans espoir de retour,
Et il ne me reste plus désormais que la vengeance. "

" Je veux me bâtir un trône dans les hauteurs,
Son sommet sera glacial et gigantesque,
Il aura pour rempart la terreur de la superstition,
Pour maréchal, la plus sombre douleur. "

" Quiconque porte vers ce trône un regard sain,
Le détournera, pâle et muet comme la mort,
Tombé entre les griffes d'une mortalité aveugle et frissonnante.
Puisse son bonheur creuser sa tombe ! "

(Karl Marx, Morceaux choisis, Vol. I - New York, International Publishers, 1974)

Les mots " Je veux me bâtir un trône " et l'aveu que de Celui qui y est assis ne peuvent émaner qu'angoisse et terreur n'évoquent-ils pas Lucifer et son programme J'escaladerai les cieux ; plus haut que les étoiles de Dieu j'érigerai mon trône (Isaïe 14,13) ?

Pourquoi Marx veut-il un tel trône ? La réponse se trouve dans un drame peu connu, composé également pendant ses années d'études, intitulé " Oulanem ". Pour expliquer ce titre, il nous faut faire une digression.

Il existe une église de Satan. L'un de ses rites est la messe noire, célébrée à minuit par un prêtre du Malin. Les cierges sont placés sur les chandeliers la tête en bas. Le prêtre est revêtu des ornements, doublures à l'extérieur. Il dit tout ce qui est prescrit dans le livre de prières, mais à rebours, en commençant par la fin. Les saints noms de Dieu, de Jésus et de Marie sont lus à l'envers. Une hostie consacrée volée dans une église reçoit l'inscription " Satan " et sert à une communion dérisoire. Au cours de cette messe noire, une Bible est consumée par le feu. Tous les assistants jurent de commettre les sept péchés capitaux énumérés dans le catéchisme catholique. La cérémonie se termine par une orgie.

A dessein " Oulanem " est l'inversion d'un nom sacré ; c'est l'anagramme d'Emmanuel, nom biblique de Jésus qui signifie en hébreu " Dieu est avec nous ". De tels noms inversés ont leur efficacité en magie noire.

Et maintenant nous ne serons à même de comprendre le drame d' " Oulanem " que si nous écoutons d'abord l'étrange confession de Marx dans son poème " Le ménestrel " :

" Les vapeurs infernales me montent au cerveau
Et le remplissent jusqu'à ce que je devienne fou
Et que mon cœur soit complètement changé.

Regarde cette épée :
Le Prince des ténèbres me l'a vendue.
"

Dans les rites d'initiation supérieure du culte satanique, le candidat reçoit une épée enchantée qui lui assurera le succès. Il l'achète au prix d'un pacte, signé du sang pris à son poignet, selon lequel son âme après sa mort appartiendra à Satan. Voici un extrait d'Oulanem:

" Il bat la mesure et donne le signal.
De plus en plus hardiment, je joue la danse de la mort.
Et ils sont aussi Oulanem, Oulanem.
Ce nom résonne comme la mort,
Puis se prolonge jusqu a s'éteindre misérablement.
Arrêtez ! Je le tiens ! Il s'élève maintenant de mon esprit,
Clair comme l'air, aussi consistant que mes propres os. "

----------------------------------------------------------------------------

Mais j'ai le pouvoir, avec mes bras,
De vous écraser et de vous broyer ( " vous " = l'humanité personnifiée)
Avec la force d'un ouragan,
Tandis que pour nous deux l'abîme s'ouvre béant dans les ténèbres.
Vous allez y sombrer jusqu'au fond,
Je vous y suivrai en riant,
Vous susurrant à l'oreille " Descendez, venez avec moi, mon ami! "

La Bible que Marx avait étudiée durant ses années de lycée et qu'il n'avait pas oubliée dans sa maturité dit que le diable serait enchaîné par un ange et précipité dans l'abîme (abyssos, en grec : Apoc. 20,3). C'est dans cet abîme réservé au diable et à ses anges que Marx souhaite précipiter l'humanité tout entière.

A qui donc Marx prête-t-il sa voix dans ce drame ? N'est-ce pas dépourvu de bon sens de s'attendre de la part d'un jeune étudiant à ce qu'il poursuive comme rêve de sa vie une telle vision de l'humanité entraînée dans l'abîme des ténèbres (les ténèbres extérieures, expression biblique équivalent à l'enfer) tandis que lui-même, secoué d'un rire mauvais, suit ceux qu'il a conduits à l'incroyance ? On ne trouve nulle part au monde la recherche d'un tel idéal, si ce n'est' dans les rites d'initiation de l'église de Satan, et encore dans les degrés supérieurs.
Mais le moment de la mort est arrivé pour Oulanem. Ecoutons ses dernières Paroles :

" Perdu. Perdu. Mon heure est venue.
L'horloge du temps s'est arrêtée,
La maison pygmée s'est effondrée.

Bientôt j'embrasserai sur mon sein l'éternité,
Bientôt je proférerai sur l'humanité
D'horribles malédictions. "

Marx aimait ce mot de Méphistophélès dans Faust : " Dans l'existence tout mérite la destruction. " " Tout ", y compris le prolétariat et les camarades. Marx, dans Le 18 Brumaire, a cité ces paroles. Staline les a prises à la lettre, allant jusqu'à détruire sa propre famille.

La secte de Satan n'est pas matérialiste. Elle croit à la vie éternelle. Oulanem, personnage à qui Marx prête sa voix, ne la conteste pas. Il affirme son existence, mais elle consiste en une vie de haine poussée au paroxysme.

Notons en passant que, pour les diables, éternité est synonyme de tourments. C'est ainsi que Jésus s'entendit reprocher : " Es-tu venu ici pour nous tourmenter avant le temps ? " (Mat 8,29)

Marx poursuit :

" Ah ! l'éternité, notre tourment éternel,
Une mort indicible et incommensurable,
Abjecte, artificiellement conçue pour nous narguer,
Nous autres, rouages aveuglément mécanisés,
Faits pour être les calendriers absurdes
Du Temps et de l'Espace,
Sans autre objet que de se trouver là
Pour être détruits. "

Nous commençons un peu à comprendre ce qui était arrivé au jeune Marx. Il avait eu des convictions chrétiennes, mais il n'avait pas mené une vie conforme à ces principes. Sa correspondance avec son père fait foi des grosses sommes d'argent gaspillées dans les plaisirs et de ses perpétuelles disputes avec l'autorité de ses parents pour ce motif et pour d'autres encore. C'est alors, vraisemblablement, qu'a pu avoir lieu son endoctrinement dans l'église hautement secrète de Satan et qu'il a été initié à ses rites. Satan parle par la bouche de ses adorateurs qui le voient au cours d'hallucinations orgiaques. Et c'est ainsi que Marx n'est pas autre chose que son porte-parole lorsqu'il déclare : " Je veux me venger de Celui qui règne là-haut. "

Ecoutons plutôt la fin d'Oulanem :

" S'il y a quelque chose capable de détruire,
Je m'y jetterai à corps perdu,
Quitte à mener le monde à la ruine.
Oui, ce monde qui fait écran entre moi et l'abîme,
Je le fracasserai en mille morceaux
A force de malédictions ;

J'étreindrai dans mes bras sa réalité brutale,
Dans mes embrassements il mourra sans un mot
Et s'effondrera dans un néant total,
Liquidé, sans existence :
Oui, la vie, ce sera vraiment cela ! "

(Ces citations sont tirées du livre de Robert Payne, The Unknown Karl Marx, - Karl Marx inconnu - New York University Press, 1971).

Dans Oulanem, Marx fait exactement comme le diable : il livre à la damnation toute la race humaine. C'est sans doute le seul drame au monde où tous les acteurs soient pleinement conscients de leur propre corruption, qu'ils ne craignent d'ailleurs pas d'étaler et dont ils font état avec conviction. Pas de noir et blanc. Il n'y a ici ni Claude et Ophélie, ni Iago et Desdémone, tout est noir et révèle les traits de Méphistophélès. Tous les personnages sont des suppôts de Satan, corrompus, damnés.

A l'époque où il écrit cela, Marx, génie précoce, n'a pas vingt ans. Il a déjà fait le programme de sa vie. Pas un mot sur le service de l'humanité, le prolétariat ni le socialisme. Il veut mener le monde à sa perte. Il veut se bâtir un trône " qui aura pour rempart le frisson des hommes ".

De ce temps-là également datent certains passages à mots couverts de la correspondance échangée entre Karl Marx et son père. Le fils écrit : " Le rideau est tombé. Mon Saint des Saints s'est déchiré et il a fallu installer de nouveaux dieux. " Ces lignes du 10 novembre 1837 sont d'un jeune homme qui, jusque-là, avait fait profession de christianisme. Il avait déclaré précédemment que le Christ était dans son cœur. Il n'en est plus ainsi désormais. Qui sont " les nouveaux dieux " installés à sa place ? Son père lui répond : " Je me suis abstenu d'insister pour avoir une explication sur une question très mystérieuse, bien qu'elle me paraisse fort douteuse. " Quelle était cette question mystérieuse ? Aucun des biographes de Marx n'a encore donné l'interprétation de ces mots étranges.

Werner Blumeberg, dans son livre Portrait de Marx, cite une lettre du père de Marx à son fils. Elle est datée du 2 mars 1837 : " Ton avancement, l'espoir de voir un jour ton nom hautement réputé et ton bien-être en ce monde ne sont pas les seuls désirs de mon cœur. Ce sont là, il est vrai, des rêves longtemps caressés ; je puis cependant t'assurer que leur réalisation ne m'aurait pas rendu heureux. Mais si ton cœur demeure pur, s'il bat avec humanité et si nul démon ne réussit à le priver de ses sentiments les plus nobles, alors seulement je serai parfaitement heureux. " Qu'est-ce qui a soudain poussé le père à exprimer sa crainte d'une influence démoniaque sur son jeune fils bon chrétien jusque-là ? Etait-ce les pièces de vers qu'il avait reçus de lui comme cadeau d'anniversaire pour ses cinquante-cinq ans ?

Voici une autre citation où Marx, dans son poème Sur Hegel, révèle lui-même sa pensée, inspirée de Hegel : " J'enseigne des mots enchevêtrés dans un embrouillamini diabolique, ainsi chacun peut croire vrai ce qu'il choisit de penser. "

Ailleurs, dans le poème La vierge pâle, il avoue :

" Ainsi j'ai perdu le ciel,
Je le sais très bien.
Mon âme naguère fidèle à Dieu
A été marquée pour l'enfer."

Voilà, ami lecteur, où nous conduit EMMANUEL devenu OULANEM !!!

SEULE, LA CONSECRATION DE LA FRANCE PAR LE CHEF DE L’ETAT, NOUS REDONNERA LA PAIX SOCIALE !

Je vous renvoie aux liens suivants :

https://www.torah-injil-jesus.com/pages/le-sacre-coeur-de-jesus.html

http://www.torah-injil-jesus.com/pages/la-france-rebelle-au-christ-roi.html

http://www.torah-injil-jesus.com/pages/la-republique-contre-le-christ.html

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2017/05/l-imposture-macron.html

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com/2017/05/preuves-de-l-appartenance-d-emmanuel-macron-a-la-franc-maconnerie.html

Le journaliste juif franc-maçon Serge Moati révèle aussi l’appartenance maçonnique d’Emmanuel Macron :

« Macron est devenu président en marchant vers la lumière« 

et

« Macron devant la pyramide du Louvre :  » Un rite initiatique, indispensable 

LECTURE CONSEILLEE ET INDISPENSABLE POUR CONNAITRE LA DESTINEE DE LA FRANCE:

LA MISSION DIVINE DE LA FRANCE

Par le Marquis de LA FRANQUERIE

Rééditée par les Editions Saint REMI – CADILLAC

http://saint-remi.fr/fr/35-livres#/filtre_auteur-franquerie_andre

 

BONNES ET SAINTES FÊTES DE NOËL 2018

QUE JESUS NAISSE DANS VOTRE COEUR POUR Y RESTER AD VITAM AETERNAM

 

Ajouter un commentaire