MEKTOUB

 

M E K T O U B

 

                Mektoub, « c’était écrit » dit le musulman devant une épreuve ou une souffrance qui l’atteint ou l’accable. Or, dans la réalité d’un authentique christianisme, les épreuves et les souffrances de la vie sont une grâce, moyen privilégié de l’adhésion amoureuse de l’âme à la volonté de Dieu. « La croix est l’échelle du Ciel » disait le saint curé d’Ars. Dans l’Islam, il en est tout autrement : on subit, sans avoir à en comprendre le sens, ce que la toute-puissance d’Allah impose dans la vie présente.

                Nous relevons dans les Rubbâiyat (sonnets) d’Omar Khayyam, poète persan mort en 1123, un quatrain, intitulé précisément Mektoub, qui exprime bien ce qu’est le fatalisme, dont le point ultime d’aboutissement est, en fait, la disparition de la liberté intérieure, et donc de toute responsabilité morale. C’est en réalité une atteinte blasphématoire à la Justice divine – et en outre, pour un chrétien, à la Miséricorde de Dieu. Il y a, en un certain sens, un rapport étrange (mais au premier abord seulement, car l’Inspirateur : le Maudit, est le même dans les deux cas) entre le fatalisme islamique et la thèse hérétique atroce soutenue par Calvin (1536), du salut éternel réservé par Dieu à quelques élus prédestinés, et de la damnation éternelle pour tous les autres, quelles que soient les œuvres accomplies pendant leur vie par les uns et les autres.

                Voici le texte du sonnet d’Omar Khayyam :

                « Dès qu’au cheval des cieux, Dieu permit le départ,

                après l’avoir sellé de tant d’astres épars,

                Il fixa d’un seul coup toutes les destinées.

                Où donc est mon péché, si telle était ma part. ? »

La prédestination divine à l’égard du genre humain se manifeste de façon plus générale dans l’élection ou le rejet des hommes de toute éternité. Au verset 13 de la sourate 17, il est dit :

« Et au cou de chaque homme, nous avons attaché son œuvre. Et au Jour de la Résurrection, Nous lui sortirons un écrit qu’il trouvera déroulé. »

S. 80, 17-22 « Que périsse l’homme ! Qu’il est ingrat ! De quoi [Allah] l’a-t-il créé ? d’une goutte de sperme. Il le crée et détermine [son destin ] Puis Il lui facilite le chemin, puis Il lui donne la mort et le met au tombeau ; puis Il le ressuscitera quand Il voudra. »

Qâshani ajoute :

« C’est-à-dire Nous lui attribuons sa béatitude ou sa damnation, et la cause de son bien et de son mal, l’attachant à son être aussi étroitement qu’un collier autour du cou, ainsi qu’il a dit (Hadith) « Le bienheureux est celui qui est bienheureux depuis qu’il existe dans le sein de sa mère, le réprouvé est celui qui est réprouvé depuis qu’il existe dans le sein de sa mère. (hadith) » (1/711)

Sources : les commentaires ésotériques du Coran d’après ‘Abd al-Razzâq al-Qâshânî. Par Pierre Lory – Les deux océans - Paris

 

Réponse du christianisme : Dieu est juste parce qu’il est AMOUR.

« Dieu veut que tous les hommes soient sauvés. »  1 Tim. 2, 4

                C’est tout un plan d’amour qui gouverne le monde ; il ne s’y produit rien au hasard. Tout est conduit par une main sûre ; non par un fatalisme aveugle, mais par une clairvoyance de toutes choses et par une bonté immense à laquelle l’homme doit répondre en conformant ses actions et ses pensées à la volonté divine. L’âme est responsable du bien qu’elle possède, en ce sens que son cœur sous le souffle de l’Amour, s’est ouvert volontairement et spontanément à la vérité qui le pressait.

                L’âme qui ne possède pas ce bien précieux en elle, est responsable de sa perte, pace qu’elle refuse d’entendre la voix suppliante de l’Amour ; et l’amour en elle se tait, débordé qu’il est par les voix séduisantes du vice et de la corruption qui asservissent l’être qu’Il a créé pour aimer, et qui, par sa faute, ne sait être qu’infidèle et ingrat. (Michel Servant : Veillez et priez.)

L'avenir - la prophétie. - Origine de l'Antéchrist :

Abou-Idrîs-El Khaulâni (un des compagnons du Prophète) rapporte : « O envoyé de Allah, Allah nous a apporté les bienfaits de l'Islamisme. Après ce bien, le mal viendra-t-il de nouveau? Oui, répondit-il. Qu'est-ce qui produira ces troubles ? demandais-je ? Ce sont des gens qui suivront une autre voie que la mienne. Il y aura aux portes de l'enfer des gens qui appelleront à eux les hommes, et qui précipiteront dans l'enfer ceux qui répondront à leur appel. O Envoyé de Allah, lui dis-je, dépeins-nous ces gens là ? Il seront, répondit-il, de notre race et parleront notre langue. [Et] s'il n'y a plus ni assemblée, ni Iman ? Reste à l'écart de tous les partis »  Hadith 92. 11

Lieu de manifestation de l'Antéchrist. : Ana-ben-Malik (un des compagnons du Prophète) rapporte que le Prophète a dit : "L'Antéchrist viendra et ira dans le voisinage de Médine. La ville éprouvera trois secousses et, après cela, les infidèles et les hypocrites iront trouver l'Antéchrist." Hadith 92.26 (Point 2)

 

JESUS, dernier Prophète à venir : D'après Abou-Horaïra, (un des compagnons du Prophète ), le Prophète a dit :

«  L'heure dernière ne viendra pas tant que le Fils de Marie ne sera pas descendu parmi vous en qualité d'arbitre équitable, il brisera la croix, il mettra à mort le porc, il supprimera le tribut (Jyzya : impôt discriminatoire à l'encontre des juifs et des chrétiens) Alors l'argent sera si abondant que personne ne voudra plus l'accepter » Hadith. 46. 31 ”

« Il n’y a d’autre Madhi que Jésus fils de Marie. » hadith – Qâshânî p. 155

 

Jésus à ses disciples sur la montagne des Oliviers (Mat.. 24, 24) :

« Prenez garde que nul ne vous induise en erreur. Car beaucoup viendront sous mon nom, disant : « C’est moi qui suis le Christ. » et ils en induiront un grand nombre en erreur. »…« Et il s’élèvera plusieurs faux prophètes qui en induiront un grand nombre en erreur.»…« Car il s’élèvera de faux christs et de faux prophètes, et ils feront de grands miracles et des prodiges jusqu’à induire en erreur, s’il se pouvait, les élus mêmes. »

                Psaume. 147  19-20 :« C’est Lui, Yahweh, qui a révélé sa Parole à Jacob, ses lois et ses ordonnances à Israël. Il n’a pas fait de même pour toutes les autres nations. Elles ne connaissent pas ses ordonnances. »

 

                Conclusion : Inch Allah ! Dieu [ des musulmans] l’a voulu. ! Soyons résignés comme l’enseigne l’Islam, mot qui signifie abandon, résignation. A qui se confier puisque les dés sont jetés dès la naissance ! Lire  sourate 19, versets 71

«  Il n’est aucun d’entre vous qui n’y arrive [en enfer] car il s’agit là pour ton Seigneur une sentence irrévocable. »

S. 80, 17-22

                Jésus [nom propre qui signifie : DIEU SAUVE .] a dit :

« Je suis le bon Pasteur. Je connais mes brebis et mes brebis me connaissent. » Jean 10, 15 Le Bon Pasteur protège ses brebis. Laissons-nous conduire par JESUS ! Voilà la clé du bonheur !!

Ajouter un commentaire