CONTRIBUTION A L'ANNEE DE LUTHER

 

Contribution à l' « année Luther »

 

Le saint rosaire, victorieux des protestants à La Rochelle (1628)

 

 Au XVII' siècle, la ville de La Rochelle était devenue la principale place-forte du parti huguenot, allié à l'Angleterre protestante. Louis XIII et Richelieu placèrent leur confiance dans la Vierge Marie, pour conjurer le péril. Déjà en 1627, guéri d'une maladie grave par l'intercession de Notre-Dame, le roi avait fait un pèlerinage d'action de grâces, à pied et le chapelet à la main, du palais du Louvre au sanctuaire de Notre-Dame des Vertus à Aubervilliers.

Louis XIII ordonna, à partir du 20 mai 1628, la récitation solennelle du rosaire en l'église des Dominicains de la rue du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. Ce jour-là étaient présents au couvent de l'Annonciation la reine mère, la reine, le cardinal de Bérulle et l'archevêque de Paris, avec une multitude de peuple.

A La Rochelle, le roi fit prêcher pour l'armée une grande mission du rosaire par un éminent religieux dominicain, le père Pierre Louvet, accompagné de six ou sept religieux de son ordre. On distribua quinze mille chapelets. Pour se délasser des fatigues du siège, les soldats catholiques faisaient chaque soir autour de la ville une procession, en portant une statue de la Vierge au rythme cadencé des Ave Maria du rosaire.

Fin octobre, La Rochelle capitula. Le ler novembre une solennelle procession pénétra dans la ville au chant des litanies de la Vierge. Les fils de saint Dominique arboraient un immense étendard sur lequel figuraient, d'un côté la croix du Sauveur, de l'autre Notre-Dame du Rosaire avec l'inscription « Gaude et lœtare, Maria virgo, cunctas hœreses solo interemisti in universo mundo - Réjouissez-vous, Marie, car vous seule avez vaincu toutes les hérésies dans le monde entier ». C'était souligner clairement que la victoire était due avant tout à une intervention du ciel, par l'intercession de Notre-Dame et l'arme bénie du très saint rosaire. Le père Louvet s'employa ensuite à convertir les protestants demeurés à la Rochelle et obtint de nombreuses abjurations.

Suite à cette victoire éclatante, Louis XIII décida que l'église que les Augustins voulaient construire à Paris porterait le nom de Notre-Dame des Victoires.

Elle deviendra le siège de l'archiconfrérie du Coeur Immaculé de Marie pour la conversion des pécheurs.

 

Source : Revue ROSARIUM

http://dominanostrarosarii.blogspot.fr/

 

Ajouter un commentaire