KABYLIE (2)

KABYLIE  (2)  

 

 Des adolescents de la Nouvelle-Ville de Tizi-Ouzou ont été poussés 

par des islamistes à agresser des chrétiens  kabyles pour les 

empêcher de tenir leur messe hebdomadaire, samedi 26/12/2009. 

Cet incident  dont le Ministre de la religion est le principal 

 instigateur, relève d'une démarche officielle qui veut faire 

d'une pierre trois coups. 

 

Après avoir essayé de contenir, par la loi du 23 mars 2008, 

 

l'expansion du christianisme en Kabylie, le pouvoir intolérant de 

Bouteflika passe à la phase de l'instrumentalisation de la terreur 

et de la voyoucratie « islamistes » pour réduire cette religion, 

avant de l'éradiquer sur le territoire de la Kabylie. 

Ailleurs, elle ne gêne pas. C'est la rencontre de la Kabylie 

avec le christianisme qui poserait problème aux plus hautes 

autorités du pays, car renforçant l'occidentalophilie 

de celle-ci et son combat pour son autonomie régionale. 

 

La Kabylie renommée pour son attachement aux valeurs 

de tolérance,  de laïcité et de respect de toutes les croyances 

va, désormais, être présentée comme un fief islamiste. 

Des moyens médiatiques colossaux seront mis au service 

 d'une propagande ar laquelle les Kabyles vont être 

présentés comme les plus grands intégristes du monde. 

 

Ce que le pouvoir n'a jamais réussi à obtenir par les urnes, 

un penchant kabyle pour l'islamisme, 

la manipulation de jeunes égarés va en donner l'impression. 

 

D'ailleurs, cette pratique est à mettre en parallèle 

 

avec le terrorisme qui, dans les années 90 tout en infestant 

toute l'Algérie était inconnu en Kabylie. 

 

Depuis le « printemps noir » de 2001, le terrorisme, 

miraculeusement disparu partout, se retrouve concentré en 

 

Kabylie où, pourtant, la population les rejette. 

 

L'armée qui y a renforcé ses positions se comporte 

 

comme une protectrice du terrorisme et non comme son ennemie. 

C'est donc la réputation de la Kabylie que le pouvoir tente de salir 

pour empêcher le peuple kabyle de bénéficier de la sympathie et 

de la solidarité internationales en cas de grande répression 

contre lui. 

 

C'est l'isolement international de la Kabylie qu'il est en train 

de tenter. 

 

Le MAK exprime sa solidarité aux chrétiens de Kabylie et 

de tous les pays où ils sont minoritaires. Il condamne cette 

agression contre laquelle les services de sécurité 

n'ont pas voulu intervenir. 

Il appelle tous les Kabyles à marcher le 12 janvier 2010 

à Tizi-Ouzou 

et Vgayet (Bougie) pour, en plus des mots d'ordre de Yennayer 

en faveur de l'identité et de l'autonomie régionale kabyles, 

dénoncer cette agression honteuse et exprimer notre attachement 

à la liberté de culte. 

 

Les instances internationales sont alertées contre ces dérives 

 

qui ne manqueront pas de porter atteinte à la stabilité régionale. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau