L'ART FIGURATIF EN ISLAM

L'ART  FIGURATIF  EN  ISLAM  

 

LلART FIGURATIF EN ISLAM 

 

DONC INTERDICTION DE REGARDER LA TELEVISION (HARÂM) 

 

L'art pictural a été porté à des sommets lors de la Renaissance chrétienne (Italie, Flandre notamment), et aussi 

bien sûr dans les civilisations asiatiques (Chine, Japon) et africaines... Le dessin est réellement indissociable 

de l'humanité, puisqu'il est présent dès la préhistoire sous forme de peintures rupestres. 

 

L'islam, pourtant, a entravé totalement le développement de la figuration. Dans les pays victimes de l'islam, 

on n'a retrouvé que très peu d'échantillons d'un art figuratif. L'art musulman se caractérise par l'absence de 

motifs décoratifs et par le recours à des thèmes géométriques. Les arabesques de l'Alhambra sont un bon 

exemple. Les artistes, frustrés, ont aussi tenté de donner libre essor à leur invention naturelle grâce à la 

calligraphie. 

 

L'imam Al-Nawawi résume l'opinion des grands ulamâ : 

 

«La représentation figurée (taswîr al-sûra) des êtres vivants (al-hayawân) est rigoureusement interdite (harâm) 

et compte parmi les péchés les plus graves, car elle est menacée du châtiment douloureux mentionné dans les 

hadîth(s). Peu importe que cette représentation soit réalisée sur des objets dلusage vil ou non, sa réalisation 

est, de toute façon, interdite (harâm), car elle consiste en une imitation (mudaha) de la création (khalq) de 

Dieu. Peu importe quلelle se trouve sur un tissu (thawb), un tapis (busât), un dirham, un dinâr, un vase, un 

mur, etc.... » 

 

Que disent en toutes lettres les hadiths? 

 

La tradition rapporte que Mahomet demanda à l'une de ses femmes d'enlever une étoffe décorée de la pièce où 

il s'apprêtait à accomplir la prière, afin de ne pas risquer d'être distrait. Ailleurs, Muhammad affirme que 

l'Ange de la Révélation refusait de s'approcher de sa demeure si elle abritait une quelconque image. Enfin, il 

menaça les artistes d'avoir à comparaître devant Dieu au Jour du Jugement, d'être mis en demeure de donner 

vie à leurs oeuvres et, devant leur incapacité à le faire, d'être confondus et précipités dans les tourments de 

 

l'enfer : 

 

Dans le Sahîh de Muslim (Sahih Muslim), le Hadith 3943 : 

 

« D'après Abd-Allah ibn Masoûd, l'Envoyé d'Allah a dit: "Au Jour de la Résurrection, les gens qui 

éprouveront de la part d'Allah les plus terribles châtiments seront les peintres (plutôt, fabricants de figures: 

peintres, sculpteurs, dessinateurs et autres)". 

Cette attitude est d'ailleurs traduite par l'anecdote mettant en scène un artiste persan nouvellement converti à 

l'lslam. 

 

Peintre-sculpteur de son métier, il alla consulter Ibn'Abbâs sur son sort: ne possédant que ce seul savoir-faire 

pour vivre, mais désireux de respecter les prescriptions de sa religion, que pouvait-il faire désormais ? Ibn 

'Abbâs lui conseilla de continuer à exercer son art, mais en pratiquant une rigoureuse stylisation des formes: 

"coupe la tête (aux personnes et animaux) et fais-les ressembler à des fleurs". Historique ou non, ce récit 

résume en tout cas clairement l'option fondamentale prise par l'art musulman: refus de représenter le monde 

humain ou animal, stylisation des motifs végétaux. 

 

C'est naturellement fâcheux : rayer ce qu'il y a d'humain dans le monde, c'est rayer l'émotion. Léonard de 

Vinci, Raphaël, Michel-Ange, Titien, Vermeer étaient, eux, passés maîtres en anatomie ; ils réalisaient des 

fresques ou des portraits bouleversants par le rendu extraordinaire de la moindre inflexion psychologique. 

Quelle meilleure représentation du drame christique que les tableaux du Caravage? Quelle meilleure idée du 

mystère divin que ce que nous donne à voir Georges de La Tour? 

Mais en terres d'islam, imiter la création divine est considéré comme une présomption, un orgueil intolérables. 

L'image est refusée car renvoyée à une réalité trop sacrée pour être matérialisée. Tout appartient à Allah ; 

adieu aux arts. A la source de tout cela, il  y a les préjugés qu'avait Mahomet à l'encontre des icônes païennes. 

Cf. par exemple, le passage du Coran XXI, 51 s. racontant comment Abraham brisa les idoles qu'adorait son 

entourage. L'iconoclasme mahométan a détruit dans l'histoire plus d'oeuvres d'art que toute autre tyrannie. 

 

D'après `A'icha (qu'Allah soit satisfait d'elle): 

 

Nous avions un rideau sur lequel étaient dessinés des portraits d'oiseaux. Quand quelqu'un nous rend visite, il 

le trouve en face de lui. L'Envoyé d'Allah (pbAsl) m'a dit: "Ecarte cela. Chaque fois que je rentre, je le vois en 

face de moi et je pense aux biens de ce bas-monde". Elle ajouta: "Nous avions également une étoffe de 

velours sur laquelle il y avait des figures en soie, que nous portions". 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3934 

*D'après Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait de lui), 

 

le Prophète (pbAsl) a dit: 

 

Dلaprès `Abd-Allah ibn `Umar (qu'Allah soit satisfait des deux), 

l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Ceux qui font des représentations seront châtiés au Jour de la Résurrection; on 

leur dira: Donnez la vie à vos créations". 

 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3942 

 

"Les Anges n'entrent pas dans une maison où il y a un chien ou une représentation figurée". 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3929 

 

D'après `Abd-Allah ibn Mas`ûd (qu'Allah  soit satisfait de lui), 

l'Envoyé d'Allah (pbAsl) a dit: "Au Jour de la Résurrection, les gens qui éprouveront de la part d'Allah les 

plus terribles châtiments seront les peintres (plutôt, fabricants de figures: peintres, sculpteurs, dessinateurs et 

autres)". 

 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3943 

 

Ibn `Abbâs (qu'Allah soit satisfait des deux) a dit: 

 

J'ai entendu l'Envoyé d'Allah (pbAsl) dire: "Tout fabricant de représentations figurées sera torturé en Enfer. 

Lلâme sera soufflée à chacune des représentations quلil avait fabriquées pour quلelle lui inflige un 

châtiment en Enfer". 

 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3945 

 

'Abû Hurayra (qu'Allah soit satisfait de lui) a dit: 

 

J'ai entendu l'Envoyé d'Allah (pbAsl) dire: Allah qui soit Loué et Exalté a dit: "Et qui donc est plus criminel 

que ceux qui ont dessein de créer des êtres pareils à ceux que J'ai créés? Qu'ils essaient donc de créer un 

atome! Qu'ils essaient de créer un grain de blé! Qu'ils essaient de créer un grain d'orge!" 

 

Numéro du Hadith dans le Sahîh de Muslim [Arabe uniquement]: 3947 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau