LE ROSAIRE VIVANT

 

Bien chers Membres du Rosaire Vivant,

 

« Ce n’est plus moi qui vis, c’est le Christ qui vit en moi ». (Galates 2 :20)

Comme Saint Paul laissons-nous envahir, habiter totalement par Notre Seigneur Jésus-Christ, notre Dieu. N’agissons que mus par l’Esprit Saint, accordant sans cesse notre volonté à Celle de Notre Père, n’ayant pour désirs que Ceux de Notre Divin Roi : la glorification de la Très Sainte et Très auguste Trinité par le Triomphe du Cœur Immaculé de Marie dans tous les cœurs. Pour cela abandonnons-nous totalement au bon plaisir divin et laissons-nous guider à chaque instant par la Main de Dieu. Devenons en quelque sorte les petites « marie-onn-ettes » du Très-Haut, ou en d’autres termes, des petites Maries, d’autres “exemplaires” de Marie… (Si l’on en croit, la première définition du dictionnaire Robert : Marionnette, « Statuette de la Vierge »)

 

Comprenons bien. La Très Sainte Vierge Marie, par Son Fiat, le jour de l’Annonciation, accepta l’Incarnation du Verbe divin en Elle par l’opération ineffable de l’Esprit d’Amour. A ce moment suprême, Elle accepta aussi et pleinement l’holocauste de ce qu’Elle aurait de plus cher au monde Son divin Fils Jésus. L’Immaculée devint dès cet instant, par les indicibles et déchirantes douleurs de Son Cœur maternel, co-rédemptrice du genre humain. Enfants de Marie, bien chers membres, ayons toujours le désir d’imiter Notre Mère très Sainte en prononçant, en union avec Marie, notre Fiat. Pour le salut des âmes, acceptons et offrons nos souffrances, nos peines, nos maladies, nos travaux et toutes les vicissitudes de cette vie. Pour le triomphe de Notre Souveraine et l’avènement du Règne de Notre Seigneur Jésus-Christ, devenons de zélés apôtres ! Notre apostolat pourra être intérieur par la récitation fervente de notre chapelet, nos communions fréquentes et l’immolation de nous-mêmes (par l’acceptation de la maladie, l’accomplissement consciencieux de nos devoirs d’état, la mortification volontaire…) ou bien être extérieur et visible, par le bon exemple, la délicatesse d’une parole, un sourire bienveillant, enfin le rayonnement de notre charité auprès de chaque âme que Dieu nous donnera de rencontrer. Mais par-dessus tout que notre zèle ait toujours pour source notre ardent amour de Jésus et Marie.

 

Ce 25 mars, jour où nous célébrerons la fête de l’Annonciation, faisons nôtres les paroles de Notre Très Sainte Mère à l’Ange Gabriel : "Je suis la servante du Seigneur…".(Luc 1.38) De toute notre âme renouvelons alors notre donation totale à Jésus par Marie, Lui consacrant chacune de nos actions – pensées, paroles, prières, sacrifices… Humblement, conscients de notre petitesse et de notre néant, invitons l’Immaculée en notre âme, supplions-La de nous revêtir de ses mérites et vertus, et désirons de tout notre cœur que l’Esprit-Saint forme en nous un autre Christ. Puis, tout pénétrés de la spiritualité paulinienne, nous aurons la hardiesse de dire comme Sainte Élisabeth de la Trinité :

"Ô Feu consumant, Esprit d’amour, « survenez en moi », afin qu’il se fasse en mon âme comme une incarnation du Verbe : que je Lui sois une humanité de surcroît…".

De cette façon, notre apostolat sera vrai, authentique et fécond puisqu’il sera une manifestation de Jésus présent en nos âmes par Sa grâce. Nous n’aurons plus qu’à laisser toute la condescendance de l’infini amour de Jésus agir en nous, et rayonner par nous pour toucher toutes les âmes qu’Il désire sauver dans sa miséricordieuse bonté. Pour cela, prenons pour habitude de nous unir silencieusement à Jésus et Marie, ou encore aux trois Personnes divines présentes dans le secret de notre âme.

 

Enfin, tout au long de nos journées, aimons à répéter avec foi et amour, inlassablement cette petite prière que notre Seigneur a enseigné Lui-même à la servante de Dieu, Sœur Consolata Bretonne (1903-1946) clarisse capucine :

« Jésus, Marie je Vous aime, sauvez les âmes » ou « Jésus, Marie, Joseph, je Vous aime, sauvez les âmes. »

Bien convaincus qu’à chacune de nos invocations Jésus se laisse toucher et répand Sa grâce dans les âmes. Au Ciel, il nous sera donné de connaître toutes les âmes que nous aurons sauvées par nos prières.

Ce mercredi 1er mars, jour des Cendres, n’oublions pas d’avancer tous ensemble d’une dizaine. Les derniers groupes créés sont : Notre Dame de la Sainte Trinité, Notre Dame Reine de la Paix, Notre Dame Refuge des pécheurs, Notre Dame du Sourire. Enfin, le 34e groupe sous le patronage de Notre-Dame de Liesse est complet. Nous sommes actuellement 510 membres, ce qui constitue l’offrande journalière de 102 chapelets aux intentions du Rosaire Vivant.

 

Deo gratias et Mariæ !

 

Remarque : Lorsque vous récitez le Je vous salue Marie, vous pouvez ajouter :

«  et Jésus, vrai Dieu et vrai homme, le fruit de vos entrailles est béni. » Etc. etc.

 

Contact : "aqua marina" <aqua.marina.72@gmail.com>

            Correspondant : notre-dame.cana@orange.fr

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau