LES COMBATS DE MAHOMET (3)

LES  COMBATS  DE  MAHOMET  (3)  

 

9) La prise de Khaybar - Date: mars 628 

 

Contexte: La prise de Khaybar se déroule  juste après un accord inattendu entre Mahomet et l'émissaire du 

Conseil « Mala') gouvernant la Mecque (février 628). Un songe révélant à Mahomet son entrée dans Médine 

muni des clés de la ville, va le pousser à préparer un pèlerinage dans la cité sainte. Les Médinois, méfiants 

quant aux intentions pacifiques de leur meilleur ennemi tentent l'apaisement par la conclusion du traité de 

Hudayybya, assez avantageux pour les musulmans: les mekkois pourront se rendre moyennant autorisation 

préalable à Médine, alors que les médinois séjourneront librement à la Mecque. L'année suivant le traité, les 

médinois pourront se rendre à la Mekke et dans l'enceinte de la Kaaba y accomplir le pélerinage. Surtout, le 

traité prévoit une trêve de dix ans entre les deux villes rivales. 

 

Khaybar est une cité importante et stratégique au nord de Médine, protégée par des fortins. Peuplée de tribus 

juives et d'arabes hebraisés, rejoins par les déportés juifs de Médine, la ville est réputé pour ses richesses, en 

particulier ses plantations dû à son climat humide et ses ...banques. 

 

Le conflit: Les musulmans lancent l'offensive, les assiégés sont reclus dans les fortins. Au bout d'un mois, les 

fortins capitulent les uns après les autres. Les musulmans saisissent un important butin, s'approprient les terres 

agricoles et réduisent la population en esclavage. 

 

Mahomet remarque une jeune habitante de 17 ans, Safiyya, qu'il s'autorise à « acheter » pour 10 têtes de 

bétail. La jeune femme se cachant, il torture son mari pour qu'il révèle sa cache, et liquide le malheureux en 

lui coupant le cou. Le prophète des musulmans marie de force la jeune veuve (Mahomet est déjà marié à 

Aisha, qu'il maria de force à 7 ans et consommera à 9) et la viole le soir même. 

 

Conséquences socio-politiques: Les autres cités juives se soumettent dans les jours qui suivent, guère 

disposées à tenir tête au maître du Hedjaz. Ainsi, Fadak, Wâdîl-Qurâ, Tayma' se soumettront à Mahomet et 

livreront biens et esclaves. 

 

note de René Marchand: 

 

« Des Juifs demeureront en Arabie jusqu'à l'arrivée au pouvoir suprême de Omar', en 632. Le terrible calife 

leur interdira l'exercice de leur culte, puis, assurant réaliser la dernière volonté exprimée par le Prophète sur 

son lit de mort, les chassera ». 

 

10) Première sortie hors d' Arabie : Mu'ta, territoire Byzantin. Date: septembre 629 

 

Contexte: Mahomet bénéficie de transfuges médinois de poids: le commandant de la cavalerie Mekkoise, 

Khâlid ibn al-Walîd et un autre officier de valeurs, 'Amr ibn al-As. En 629, comme prévu, les Médinois 

effectuent le pèlerinage de la Mekke, ville ouverte pour l'occasion. 

 

Cause de déclenchement du conflit: D'après les sources Abbassides, Mahomet veut se venger du meurtre 

d'un de ses émissaires par un Ghassanîde, alors qu'il allait à la rencontre du Prince de Bosra. 

 

Protagonistes: 3000 hommes sont mobilisés par Mahomet. L'empereur Byzantin Héraclius l lève des dizaines 

de milliers d'hommes (source sujette à caution). Héraclius réagit à l'investissement de son territoire par les 

troupes de Mahomet qui longent la mer morte. 

Le conflit: Les musulmans souffrent une douzaine de morts, dont Zayd (fils adoptif de Mahomet). Ibn 

al-Walîd décide de battre en retraite. 

 

Conséquences: Cette défaite est très mal accueillie à Médine, les combattants sont hués et même molestés à 

leur retour. 

 

11) La prise pacifique de la Mecque : comme un fruit mûr.  Date: Janvier 629 

 

Contexte: les deux cités rivales sont au bord de la guerre, la trêve étant compromise par un conflit entre deux 

tribus alliées chacune à une ville différente. A l'origine du différent, un membre de la tribu des Banû Khuzâ'a 

a eu la mauvaise idée de composer un poème hostile à Mahomet: l'impudent est tué, le principe du « prix du 

sang » fera le reste. 

 

Abû Sufyan,  conscient que la Mekke n'a aucune chance, prend les devants et part pour Médine et commence à 

nouer des contacts. C'est un premier pas vers la collaboration. 

Mahomet lance un mouvement de troupe d'envergure vers la Mekke: 2000 cavaliers se dirigent vers la ville et 

campent à quelques encablures avant l'assaut. C'est alors que Abû Sufyan et son oncle 'Abbâs viennent à la 

rencontre des musulmans pour leur prêter allégeance: le ralliement du principal chef de guerre médinois 

permet aux musulmans de cueillir la ville sans effusion de sang. 

 

Conséquences socio-politiques

 

Le conseil collégial de la Mekke, le mala' embryon de démocratie, est supprimé. Les idoles du sanctuaire de 

la Kaaba' sont détruites, les païens n'auront jamais l'autorisation d'y remettre les pieds. Les mekkois se rallient 

en masse, une première bataille contre une tribu d'ennemis héréditaires, les Hawâzin, leur permet de faire leur 

preuves. Les Hawâzin sont défaits et laissent la totalité de leurs biens aux vainqueurs. Les Hawâzin 

eux-mêmes se rallient et sont immédiatement embauchés pour organiser des razzias sur la ville de Ta'if. Les 

habitants de cette dernière, accablés, viendront demander leur statut de dhimmi « protégés », préférant payer 

plutôt que d'être persécutés. 

 

12) Les territoires byzantins: un épilogue pour Mahomet, un départ pour l'islamisation du monde. - 

 

Date: octobre 630 

 

Contexte: Après avoir soumis les Chrétiens et Juifs du Yémen, notamment les Chrétiens de Najrân,  en 

utilisant des Yéménites ralliés, Mahomet contrôle la péninsule arabique et peut maintenant regarder vers le 

nord, vers les territoires sous le contrôle de Héraclius, l'empereur Byzantin. 

 

Le conflit: L'objectif est la prise de Tabûk, en territoire byzantin, à 600 kilms au nord de la Mekke. Les chefs 

militaires musulmans ne sont pas rassurer quant à l'idée de se frotter à l puissance d'une Byzance à son 

apogée, après ses victoires sur les Avars, sur les Perses, et la prise de Jérusalem. 

 

Une vague de désertion marquera l'avancée de la troupe, mais ces derniers n'avaient pas de quoi s'inquiéter : 

c'est dans un Tabûk vide de Byzantins que pénètreront les musulmans. 

 

Conséquences socio-politiques: Médine est en proie à des querelles intestines entre les Médinois, qui 

s'estiment lésés car beaucoup plus sollicités que les Mekkois pour accomplir le « sale boulot » dans l'armée. 

Mahomet remet rétablit l'odre avrc une poigne de fer. 

 

En mars 632, il accomplit le premier Grand Pélerinage à la Mekke, le hajj. 

Le 8 juin 632, Mahomet meurt dans les bras de Aisha. A sa mort, il laisse 7 sabres, 3 lances, 3cuirasses, un 

bouclier...mais pas de bâton de pèlerin. 

 

Pour une vision détaillée et couvrant la période Mecquoise, lire l'excellente biographie « Mahomet: contre 

enquête » de René Marchand, éditions de l'Echiquier. Disponible sur Amazon.fr 

 

Observatoire de l'islamisation, juin 2007. Reproduction autorisée avec mention de la source. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau