ONU ET ISLAM

O  N  U  et  ISLAM  

 

 

LلONU veut imposer le délit de blasphème    

 

Il est clair que le souci, récurrent, de faire taire la critique religieuse et notamment la critique de lلislam sous 

le prétexte que ce serait faire de la discrimination ou du racisme participe de la volonté de créer un monde 

lissé, dépourvu de toute contestation, de toute possibilité de remise en cause, un monde rempli de moutons qui 

disent béni-oui-oui à tout et à tous. 

 

Plus grave encore, interdire la critique de lلislam sous prétexte de faire de la discrimination est une 

atteinte grave ; 

 

car il ne sلagit pas ici de protéger des individus, des être humains mais dلinterdire la remise en cause dلune 

doctrine, dلune pensée, dلune vision du monde. Bref, il sلagit, tout simplement, dلinterdire lلexercice du 

libre arbitre, lلexercice de lلesprit critique. Il sلagit, surtout, dلinterdire lلévolution, dلinterdire aux peuples 

le droit au changement. 

 

« Une coalition dلÉtats islamiques utilise lلONU pour faire adopter des normes internationales contre 

la diffamation des religions. 

 

Leur campagne fournit une toile de fond mondiale pour analyser les tribulations de Macleanلs, Mark Steyn, 

Ezra Levant, et dلautres tentatives récentes de censurer des commentateurs canadiens, des éditeurs et des 

caricaturistes. La notion de diffamation des religions sape les fondements mêmes de la tradition des droits de 

lلhomme en protégeant les idées plutôt que les personnes qui les soutiennent. On renforce aussi le pouvoir 

des dirigeants autoritaires contre les minorités faibles et les dissidents ». 

 

Le problème avec lلislam est que pour cette religion, le domaine du sacré semble illimité

Ce qui est susceptible dل« offenser les sentiments religieux des musulmans » est justement tout ce qui fait le 

succès de la civilisation occidentale, la liberté de penser, la liberté de conscience, la liberté dلexpression, la 

liberté des femmes, et même la démocratie du peuple. Il est donc nécessaire de faire valoir quلil nلexiste pas 

une chose telle quلun « droit de ne pas être offensé ». 

 

Alors comment comprendre que lلONU travaille en sous-main à justifier et rendre sacrées les théocraties et 

les atteintes à la liberté dلexpression, un des droits de lلhomme les plus fondamentaux ? 

On constate en effet que, depuis quelques années, la commission des droits de lلhomme de lلONU, où les 

pays occidentaux nلont pas la majorité, se trouve sous lلemprise des pays islamiques, soutenus par le 

Vénézuela, la Chine, la Russie etc. et cherche à imposer un ordre mondial favorable aux religions en général 

et à lلislam en particulier. 

 

Jean-François Chalot, dans le numéro 56 de Riposte Laïque, en rendant compte du livre de Malka Marcovitch, 

Comment lلONU enterre les droits de lلHomme, avait bien montré que Doudou Diène, rapporteur spécial de 

lلONU sur les formes contemporaines de racisme et de discrimination sociale en arrivait dans la majorité de 

ses rapports à traquer « lلislamophobie », à promouvoir le « multi-culturalisme » et à considérer que « 

les déclarations stigmatisant le voile ou  la bourqua » « relèvent du racisme et de lلintolérance » ; 

 

Dans son compte-rendu du même livre, dans ce numéro, Annie Sugier montre elle aussi le travail destructeur 

pour les femmes de lلONU. Déjà, Guylain Chevrier, dans notre numéro 31, avait relayé lلappel dلun certain 

nombre de personnalités qui nous alarmaient "sur les graves dysfonctionnements du tout nouveau Conseil des 

droits de lلhomme (CDH), inauguré en juin dernier, qui était censé remédier à des dérives déjà préoccupantes 

concernant la Commission des droits de lلhomme de lلONU" 

 

Sans aller jusquلà évoquer le choc des civilisations cher à Huntington, on peut se demander sلil nلy a pas, à 

lلéchelon mondial, une volonté des pays émergents de remettre en cause pour mieux les piétiner les valeurs 

des anciennes puissances occidentales, avec la complicité des élites boboïsantes de ces mêmes pays... 

Christine Tasin 

 

REMARQUE IMPORTANTE : 

 

Ce que ne veut pas comprendre RIPOSTE LAÏQUE, cلest quلil y a une volonté dلéradiquer la foi  

chrétienne, la foi en Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme, la foi en lلEglise catholique instituée par Jésus 

lui-même lors de sa venue sur cette terre. 

 

Tout ceci signifie que nous approchons de lلapostasie générale et que ce sera le règne de lلAnte-christ (le 

règne de Lucifer qui viendra avant la seconde venue de Jésus, donc avant le Jugement général) ou anti-christ 

donc opposé à la royauté sociale de Notre Seigneur Jésus-Christ. Le règne de lلante-christ sera marqué du 

signe de la bête (666) et sera marqué par des tribulations, la désolation de la désolation ! 

 

Voilà le but du gouvernement mondial que lلon veut nous imposer par la force : 

« Nous aurons un gouvernement mondial, que cela plaise ou non. La seule question est de savoir sلil sera créé 

par conquête ou par consentement » 

Déclaration de Paul WARBURG le 17 février 1950, devant le Sénat américain. 

 

Cité par Philippe Ploncard dلAssac dans le Nationalisme français ف Origines, doctrine et solutions ف 

collection « Philosophie et Politique » DUQUESNE DIFFUSION - PARIS 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau