CRUCIFIX ET LAICITE

CRUCIFIX  ET  LAICITE  

 

 

Bac 2009 : ces crucifix qui influencent les élèves 

 

3 juillet 2009 

 

Chaque année, les épreuves du bac ont leur lot de psychodrames. Quand les examens ont lieu dans des 

établissements catholiques, il se trouve toujours des victimes de l   obscurantisme religieux pour se plaindre 

d   atteintes à la laïcité. Cette année, c   est à Choisy-le-Roi (Val-de-Marne) que les crucifix dans les salles de 

classe ont frappé. 

 

Comme chacun sait, la vue d   une croix peut perturber la tranquillité d   un élève élevé dans la laïcité 

républicaine. En l   espèce, ce ne sont pas des élèves, mais deux examinatrices à l'oral du baccalauréat de 

français convoquées dans des salles d'examen du lycée privé Saint-André de Choisy-le-Roi (Val-de-Marne), 

qui se sont élevées contre la provocation religieuse, « a-t-on appris lundi 6 juillet de sources concordantes » 

affirme l   AFP. 

 

« Deux professeurs ont demandé à retirer les croix mais c'est chose impossible car il n'y a pas de raison 

de le faire, comme me l'a indiqué le directeur de la maison des examens d'Arcueil (SIEC) », a déclaré à 

l'AFP Gérard Meunier, le proviseur de ce  lycée catholique. 

 

M. Meunier ne cache pas son étonnement, son établissement est un centre d'examen depuis une dizaine 

d'années, et les crucifix n   ont jamais troublé personne. 

 

Dans un esprit d   apaisement, un compromis a été trouvé : les deux examinatrices ont été remplacées pour 

cette épreuve, selon le SNES-FSU de Créteil. Plus précisément, les deux dames ne se sont pas représenté au 

lycée. 

 

Mais l   affaire ne pouvait en rester là. Dans un communiqué, le syndicat des deux enseignantes a déploré « 

l'attitude de la direction du SIEC qui préfère le remplacement des enseignants à l'application de la loi 

républicaine et de ses principes laïcs ». Il appelle à « une mise au point officielle ». 

 

Le secrétaire général-adjoint du syndicat, Dominique Chauvin, en appelle au « bon sens » (sic) : « Tous les 

candidats doivent avoir les mêmes conditions d'examen et la consigne de bon sens est de tout retirer  des murs 

d'une salle d'examen pour ne pas influencer les candidats. » 

 

Concernant la présence de croix dans les salles de classe, le directeur du centre d   examen avoue avoir « de 

vrais doutes sur la gêne occasionnée pour les candidats ». Mais puisque selon le SNES-FSU, c   est « l   égalité 

» des élèves sous le regard du crucifix qui est menacée, puisque certains peuvent être « influencés », la 

direction des affaires juridiques sera saisie. Faut-il penser que le syndicat croit donc tant que cela à la 

puissance de  la croix ? 

 

[Sources : AFP, Creteil.snes.edu] 

 

Toujours la même haine de Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme. 

 

Lucifer n   a qu   une haine : JESUS MORT SUR LA CROIX 

Lucifer inspire aux hommes et aux femmes la haine de la CROIX 

Par la croix de Jésus, nous écrasons Lucifer et nous triomphons du mal. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau