ANCIEN TESTAMENT OU CORAN ?

ANCIEN  TESTAMENT  OU  CORAN?  

 

L’Ancien Testament ou le Coran? 

 

Dieu a fait alliance avec Abraham (comme avec Adam, Noé, Moïse et David – avant la Nouvelle Alliance de 

Jésus (Mt 26 ; 26-28) et Il a promis de l’établir avec Isaac (Gen 17 ; 21). 

 

Bien que Dieu n’ait pas établi d’alliance avec Ismaël, il fut conçu après que Sarai (Sara) ait donné Agar à 

Abraham “ pour femme ” (Gen. 16 ;3). Dieu donna un nom à Ismaël (“ Dieu entend ”), (Gen. 16 ;11), le bénit 

et promit de faire de lui une grande nation (Ge. 17 ;2). Isaac et Ismaël se séparèrent, mais leurs liens en tant 

que fils d’Abraham perdurèrent. 

 

Quand Abraham mourut à l’âge de 175 ans, ensemble ces demi-frères l’enterrèrent à côté de sa femme Sara 

(Gen. 25 ;7-10). Les vrais descendants d’Abraham/Isaac – et d’Abraham/Ismaël – s’efforcent de vivre unis 

dans la paix en tant que fils et filles d’un père commun. 

 

Environ 2400 ans plus tard, en 610 environ après J.-C., Mahomet commença à dicter Le Coran (Quran) – des 

messages qu’il croyait venir d’Allah par l’intermédiaire d’un ange. On dit qu’on peut remonter comme ancêtre 

de Mahomet à Ismaël par Qédar, son second fils (Gen.25 ;13). Aujourd’hui il y a plus de 70 confessions 

Islamiques. 

 

Plusieurs surates du Coran semblent se référer favorablement à la Bible, aux Juifs et aux Chrétiens, par 

exemple : Allah a envoyé Jésus et lui a “ donné l’Evangile où se trouvent une direction et une lumière ” (5 

;46) ; Les Musulmans doivent pardonner aux gens du Livre (Chrétiens et Juifs) qui cherchent à les convertir (2 

;109) ; Jésus était un prophète (2 ;87 – 2 ;136) avec qui Allah a conclu une alliance (33 ;7). 

 

Les Musulmans honorent Jésus comme un prophète. 

 

En opposition avec le Coran, cependant, nous trouvons les paroles et les actes suivants de Jésus, référés par la 

 

Bible : Il a : 

 

(a) changé l’eau en vin (ce qui est défendu : Surate 5 ;90) aux Noces de Cana (Jn 2 ;1-11) ; 

 

(b) dit d’une coupe de vin “ Buvez-en tous, car ceci est mon sang (défendu : 5 ;3), celui de l’alliance… ” 

(Mat. 26;27); 

 

(c) averti ses disciples de ne pas suivre les prophètes futurs du désert (une référence voilée à Mahomet ?) 

(Mat. 24; 24-26); 

 

(d) dit “ Le Père et moi nous sommes un” (Jn 10;30) et “Avant qu’Abraham ne soit, JE SUIS” (Jn 8 ;58), 

impliquant l’égalité avec le Père/Allah ; 

(e) en répondant à Thomas, Jésus a reconnu qu’il était Dieu (Jn 20 ;28-29) et (f) fait unique dans l’histoire du 

monde, Jésus a manifesté le pouvoir et l’autorité du Créateur (Etape 2). 

 

Les surates-clés suivantes provoquent le rejet du Coran comme révélation Divine par les Catholiques et les 

autres Chrétiens : 

 

(a) Jésus n’était pas Dieu et il n’était pas 

non plus le Fils de Dieu (4 ; 171) ; 

(b) Jésus était seulement un des prophètes ayant précédé Mahomet, Le Prophète (4 ; 163 et 2 ; 136) et 

(c) Jésus n’a pas été crucifié 4) י ;157-159). 

 

Il faut donc évidemment choisir : La Bible ou le Coran? – Jésus ou Mahomet ? 

Le salut éternel de chacun peut bien dépendre de ceci : Faire ici le bon choix et vivre en accord avec 

celui-ci. Pourquoi ? Parce que Jésus a dit sans équivoque qu’il sera notre dernier juge et par ailleurs 

que personne ne va au Père si ce n’est par lui (cf. Catéchisme de l’Eglise Catholique à Baptême, 

paragraphes 1213-1284). 

 

Sur quels critères Jésus nous jugera-t-il ? Pour avoir la vie éternelle, Jésus a dit que nous devions garder ses 

commandements (Mt. 19, 16-17 et 22, 36-39). Nous devons aimer nos ennemis. Dieu ne nous pardonnera 

que si nous pardonnons aux autres (Mt. 5 ; 43-44 et 6 ;15) ; et nous devons pardonner “ du fond du cœur ” 

(Mt. 18, 35). 

 

Comment Jésus jugera-t-il ceux qui s’engagent dans la violence contre des innocents qu’ils soient Juifs, 

Chrétiens, Musulmans ou autres ? Dans l’Islam aussi des actes semblables sont condamnés. Bien qu’ils 

aient considéré la Palestine comme un cas à part, l’Organisation des Assemblées Islamiques a déclaré : “ 

Nous condamnons sans équivoque les actes de terrorisme international dans toutes ses formes et 

manifestations… ” (#7; Kuala Lumpur,1er-3 avril, 2002). www.oicoci.org 

 

Les plus anciens exemplaires du Coran appuient-ils le culte Chrétien? 

 

En 1972, les  plus anciens exemplaires connus du Coran ont été découverts au Yémen. Une étude philologique 

soigneuse de ces anciens manuscrits a convaincu certains érudits que le Coran, tel qu’il a été formulé par 

Mahomet, appuyait le Christianisme, et même encourageait la participation à la « Commémoration 

Eucharistique. » Ils concluent aussi que, au lieu de « (jeunes filles) aux grands yeux sombres », Mahomet 

aurait révélé  que « des raisins blancs » 

ou « des raisins de Corinthe blancs » sont parmi les fruits du paradis. 

 

Voilà ce qui  fait partie des découvertes documentées dans le livre Die syro-aramaeische Lesart des Koran (La 

lecture syro-araméenne du Coran) de « Christoph Luxenberg », un pseudonyme. Il a été publié en allemand 

en l’an 2000 par Das Arabische Buch et sera bientôt publié en anglais. Une recension savante, en anglais, très 

favorable à ce livre, se trouve sur le site Internet « Hugoye » ci-dessous. Le numéro du 28 juillet 2003 de 

Newsweek qui contenait un article sur ce livre, a été interdit au Pakistan. 

 

Bien loin de mettre en doute le Coran - ce qui est interdit par le Coran - Luxenberg et d’autres philologues 

sont persuadés que leurs analyses l’éclairent, en fournissant un exposé plus exact de ce qu’était le Coran tel 

qu’il a été énoncé par Mahomet lui-même. Réalisée en toute bonne foi, il semblerait que les Musulmans 

devraient considérer une telle tentative comme plaisant à Allah et à tous les Musulmans qui cherchent 

sincèrement la vérité, ce que le Coran exhorte si souvent les croyants de faire. 

 

Un savant a noté qu’une nouvelle traduction du Coran fondée sur ces découvertes (si elle était acceptée et 

reconnue partout dans le monde par les représentants de l’Islam ayant autorité), pourrait avoir pour 

conséquence une plus grande tolérance de l’Islam vis à vis du Christianisme et du Judaïsme fondée sur une 

nouvelle conscience des liens étroits de l’Islam avec ces deux religions. Pouvons-nous imaginer ce que cela 

signifierait en termes de liberté religieuse, de prospérité et de paix mondiale ? 

 

Les sites Internet suivants offrent davantage d’informations sur ce sujet : 

 

SOURCES : 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau