NOTRE-DAME DE LA MERCI (2)

Notre  Dame  de  la  Merci  (2)  

 

SAINTE MARIE DE LA MERCI (II) 

 

Sous la conduite du fondateur se mit en place une organisation entièrement dédiée à la libération des 

chrétiens tombés en esclavage, qui en plus d'avoir perdu la liberté, étaient en danger, par les 

souffrances et les pressions subies, d'abjurer leur foi et de passer à l'islam. 

 

La "rédemption" (le rachat) consistait à verser une somme d'argent au patron de l'esclave par l'entremise d'un 

intermédiaire. L'argent était recueilli dans toutes les classes sociales. La "rédemption" (le rachat) était préparé 

avec un grand soin et précédé d'une cérémonie religieuse avant l'embarquement, l'expédition étant pleine de 

périls, à cause des pirates infestant la méditerranée, des naufrages fréquents et d'une possible traitrise d'arabes 

s'emparant de l'argent et gardant les religieux en esclavage dans l'attente d'un autre rachat. 

 

Très nombreux furent les religieux qui moururent, et de façon atroce, dans l'accomplissement de cette 

mission rédemptrice. On a calculé qu'avec ce système 52 000 esclaves chrétiens ont été libérés dans les 

premières 130 années après la constitution de l'ordre. 

 

Au retour victorieux de l'expédition, un solennel "Te Deum" de remerciement était chanté à la cathédrale avec 

les esclaves libérés. 

 

Un des caractéristiques héroïques des Mercédaires lors des rédemptions était de s'offrir, en remplacement de 

l'esclave si l'argent ne suffisait pas, comme prisonnier jusqu'à l'arrivée d'Europe de la somme suffisante, ce qui 

n'advenait pas toujours à temps à cause des pirates. Le religieux était dans ce cas sauvagement tué en guise 

de représailles. 

 

L'Ordre fut approuvé par le pape Grégoire IX le 17 janvier 1235. 

 

Dès sa fondation, il était sous la protection et le patronage de Marie son inspiratrice. En 1272, les rédacteurs 

de sa constitution établirent que l'Ordre assumerait le nom de "Santa Maria della Mercede" (Sainte Marie de la 

Merci), titre qui lui fut attribué parce que le roi Alfonso X "le sage" (1221 - 1284) avait dit 

"Racheter les esclaves est oeuvre de grande Merci" c'est-à-dire de grande Miséricorde. 

 

La Vierge est considérée des religieux mercédaires comme leur mère et la mère des esclaves pour le salut 

éternel desquels ils se dévouent. 

 

http://www.mariedenazareth.com/7172.0.html?&no_cache=1&L=0&tx_ttnews 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau