PERTE DE L'ALGERIE FRANCAISE

PERTE  DE  L'ALGERIE  française  

 

LA PERTE DE LœALGERIE FRANÇAISEب 

CRIME OU FATALITÉ ? 

 

« Je suis née française, en Algérie, et je croyais que je mourrais française dans mon pays. Je me sens comme 

dépossédée. Les Pieds-Noirs seraient moins désespérés sœils avaient senti en Métropole une chaleur, une 

solidarité. Mais ils se sont sentis abandonnés, méprisés et même insultésب » (Francine Camus, épouse 

dœAlbert Camus - 12 avril 1962, témoin à décharge au procès du Général Jouhaud) 

 

« O mes amis Pieds-Noirs, ne pleurez plus la terre et le sol tant chéris qui vous ont rejetés ; laissez les vains 

regrets et les larmes amères ; ce pays nœa  plus dœâme, vous lœavez emportée » (Camille Bender     1962) 

 

49 ans après la fin du drame algérien, il ne reste plus aujourdœhui comme vestiges quœun grand rêve, des 

souvenirs douloureux, des milliers de morts, des milliers de déracinés que lœon a, en 1962, dépossédés, 

humiliés, violés ; des ruines, une odeur de sang caillé, des plaintes étouffées qui se sont dissoutes au gré des 

ans dans le brasillement de la lumière, un reniement immense, et, sous le soleil dœAfrique, une déréliction de 

plaines rases rendues à lœabandon et le vent de la mer dans sa morne complainte sur les champs de blé 

calcinés. LœOcéan démonté de lœHistoire est rentré dans ses rives ; il semble dœun coup apaisé. Quoique la 

surface de cet Océan paraisse désormais immobile après tant de remous, le mouvement de lœhumanité 

continue aussi ininterrompu que celui du temps. La terre tourne, les planètes décrivent leurs orbes et les 

conflits continuent toujours dœoccasionner leurs ravages. Lœinfini se meut, les Etats se surveillent 

hargneusement du haut de leur paix armée. A cette minute, des enfants naissent, des vieux agonisent, des 

hommes sœentre-tuent, des amoureux sœenlacent. La vie et la mort sœengendrent ; rien nœa changé depuis 

des millénaires et rien ne changeraب jamais ! 

 

( conséquence de la "chute" de nos premiers parents Adam et Eve chassés du paradis terrestre - 

conséquence du PECHE ORIGINEL ° 

 

Depuis des milliers dœannées, les hommes à la surface du globe, ne cherchent en apparence quœà se dominer 

ou à détruire et, cependant, de siècle en siècle, puis dœannée en année, la force brutale a reculé devant lœidée. 

Lœholocauste dont furent victimes les Juifs et autres martyrs lors du dernier conflit mondial nous fait horreur ; 

le génocide des harkis et celui des disparus de la guerre dœAlgérie nous révolte. ; 

 

« Notre église, ce petit bijou, a été décapitée. Notre cimetière a été saccagéب Tous les cercueils ont été 

ouvertsب Jœaurais préféré être aveugle ! »... 

Cœest un prêtre français qui parleب 

 

« Si les Pieds-Noirs nœétaient pas partis en masse, lœAlgérie ne serait peut-être pas dans lœétat 

désastreux dans lequel elle se trouveب »ب 

Cœest la journaliste Malika Boussouf qui lœécritب 

 

« Vous seuls mœenserrez, souvenirs adorés 

Vous seuls échappez aux fatigues du temps ». 

 

José CASTANO 

 

 

«ب Mon pays le Bénin, est une ancienne colonie française : jœai entendu lœhistoire de lœAlgérie mais je nœai 

jamais entendu parler de ce génocide qui ne dit pas son nom. La France a bien reconnu le génocide arménien 

de 1915, pour ne pas reconnaître celui dœAlgérie 1962 alors que cœest bien plus proche. De plus, il 

concerne quand même des français. Pourquoi cette myopie politique ? » (Extrait de lœhomélie du Père 

africain Fortuné Gonzallo - 5 juillet 2010, Chapelle Noël Pinot, rue Saint Joseph à Angers. 

 

Un exemple à suivreب) 

 

« Le souvenir est le seul paradis dont nous ne puissions être expulsés » (Jean-Paul Richter) 

 

Prédiction du vénéré Marabout Hadj Behloul, décédé et enterré à Aïn-Boucif en 1878 : 

 

« Les Français partiront tous un jour, et vous chercherez en vain un de leur chapeau pour 

lœembrasserب vous songerez alors, un peu tard, à tous les bienfaits dont ils vous comblaient, et, de vos 

yeux couleront des larmes de sang. » 

 

(Cette prédiction a été relevée dans les archives officielles de la Mairie dœAïn-Boucif) 

 

"L'acte de trahison le plus retentissant de la Ve République ? Sans hésitation, celui du général De 

Gaulle vis-à-vis des Français d'Algérie." 

 

- Alain DUHAMEL dans HISTORIA nov-déc 2009 - page 54 

 

- DE GAULLEب MYTHE ET IMPOSTURE

 

- Cliquez sur : QUAND PARIS FAISAIT TIRER SUR DES CIVILS FRANCAIS 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau