JIHAD SEXUEL

JIHAD  SEXUEL  

 

Egypte: les Frères kidnappent des femmes pour le "djihad sexuel" (+réaction du Conseil national de la femme) 

 

Une fatwa émise par Sabah al-Sakâra, membre dirigeante des Frères Musulmans incite les femmes à venir 

copuler avec les militants de la confrérie pour leur donner du courage. Cette "savante" de l'islam a 

communiqué par le biais du Journal Akhbâr al-Yaoum (Les Nouvelles d'aujourd'hui) : 

 

« Le jihad de fornication n'est halal que lorsqu'il se trouve en terre de jihad comme sur la place Râbi'a al 

طAdaouyya et la place al-Nahda. Il l'est aussi en Syrie. C'est un « devoir » pour toute musulmane là-bas et 

maintenant en Égypte, car l'Égypte a été violée et il faut qu'elle revienne à la gouvernance des Frères 

Musulmans. Les musulmanes doivent se rendre place Râbi'a pour le jihad de fornication car il est devenu un 

devoir ».

 

Ce qui pousse évidemment les hommes à attraper des femmes- très peu consentes- pour les violer purement et 

simplement, légitimés par un devoir perçu comme "sacré" pour la cause. Un lupanar islamiste fonctionne déjà 

! Un membre du Parti de la Liberté et de la Justice, secrétaire de la commission de la sécurité du sit-in, a 

déclaré : « Après avoir équipé les lieux de douches et de toilettes, la commission annonce la mise à la 

disposition des contestataires de locaux comme « isoloirs légaux » , comprendre des petites salles pour 

forniquer pour la gloire d'Allah... 

 

Mervat el-Tellawi , présidente du Conseil national égyptien pour la femme, a déclaré que les partisans de 

Morsi qui manifestent à Rabaa el-Adaweya Square, Nasr City [Caire], kidnappent des femmes dans  des 

voitures sur les routes et les forcent à se livrer au « djihad de la fornication ». 

 

Le djihad de  la fornication consiste à envoyer des femmes islamistes offrir leurs faveurs sexuelles à leurs 

homologues masculins afin de stimuler leur motivation à lutter pour leur cause. 

Mme Tellawi a décrit cette violence comme une insulte aux femmes et à leur dignité. Dans une conférence de 

presse aujourd'hui, elle a ajouté: 

 

«Ce qui se passe à Rabaa el-Adaweya porte atteinte à la paix sociale et à la dignité des femmes ». 

Elle a appelé le ministère de l'Intérieur à prendre des mesures pour mettre fin à cette violence faite aux 

femmes. 

 

Ces abus, a-t-elle poursuivi, sont non seulement une violation des droits des femmes, mais aussi une attaque 

contre des citoyens égyptiens ainsi qu'une violation du droit national et international. 

Elle a ajouté  que les manifestations des Frères musulmans ne sont pas pacifiques, et a souligné la nécessité de 

faire appliquer la loi et de punir les agresseurs. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau