DISSIMULATION ET MENSONGE DANS LE CORAN

 

La dissimulation et le mensonge dans le Coran, comme techniques d’expansion islamiste

L’un de nos distingués lecteurs, « pseudonommé » Clairvoyant, a posté un commentaire d’un intérêt particulier par ses références et sa clarté sur l’art de la dissimulation dans les écrits du Coran et dans la charia; il commentait l’article: 

« La Taqiya, dissimulation islamiste, fait des ravages dans les prisons  françaises »

« la Taqiya, au sens strict, est une forme de dissimulation de l’identité du musulman; une dissimilation au service d’une « autodéfense »; une forme de mensonge afin de protéger soit l’islam, soit le musulman. Donc l’auteur de l’article s’est trompé et a confondu avec une autre tactique référence sourate 3,28 : « Que les croyants ne prennent pas, pour alliés, des infidèles, au lieu de croyants. Quiconque le fait contredit la religion d’Allah, à moins que vous ne cherchiez à vous protéger d’eux ». Mais ce que tu omets de dire c’est qu’il existe d’autres méthodes de dissimulation .

La Tawriya signifie « dissimulation » et pourrait être défini comme étant l’« inventivité dans l’art du mensonge ».Imaginons qu’un musulman nie que la première sourate du coran rabaisse les juifs et les chrétiens pour la raison que c’est une supplication que les musulmans font 17 fois par jour afin de les garder à l’abri de la voie des « égarés qui encourent la colère d’Allah » … Ce musulman pourrait répondre que la première sourate ne mentionne jamais, explicitement, les juifs ou les chrétiens. Ce musulman pratiquerait la tawriya, parce que bien que la première sourate du coran ne mentionne pas explicitement les juifs et les chrétiens, ce musulman sait pertinemment que le terme « égaré » dans cette sourate réfère à ceux-ci.

Le Kitman : Un musulman exerce le kitman quand il ne dit qu’une partie de la vérité, ce qui a pour effet, très souvent, de déformer entièrement la vérité. Une forme commune de kitman est de citer uniquement les passages pacifiques du coran de la période méquoise pré-hégire, sachant bien que ces passages furent abrogés par des versets belliqueux médinois post-hégire:« Nulle contrainte en religion ! » (Sourate 2 :256) (sourate plus ancienne) fut abrogée par« Désirent-ils une autre religion que celle d’Allah, alors que se soumet à Lui, bon gré, malgré, tout ce qui existe dans les cieux et sur terre, et que c’est vers Lui qu’ils seront ramenés? » (Sourate 3,83) (sourate plus récente)« Autorisation est donnée à ceux qui sont attaqués (de se défendre) – parce que vraiment ils sont lésés; et Allah est certes Capable de les secourir » (Sourate 22,39) (sourate plus ancienne) fut abrogée par « Après que les mois sacrés expirent, tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les et guettez-les dans toute embuscade. Si ensuite ils se repentent, accomplissent la Salat et acquittent la Zakat, alors laissez-leur la voie libre, car Allah est Pardonneur et Miséricordieux. » (Sourate 9,5 - VERSET DU SABRE) (sourate plus récente) Et enfin,

La Muruna signifie « faire usage de flexibilité » afin de se mêler à l’ennemi et à son entourage. C’est l’arme suprême pour l’infiltration. L’auteur de l’article s’est trompé ici il a confondu taqyia et muruna. La justification de ce type de tromperie est la sourate 2,106 :

« Si Nous abrogeons un verset quelconque ou que Nous le fassions oublier, Nous en apportons un meilleur, ou un semblable. Ne sais-tu pas qu’Allah est Omnipotent? »

 Un musulman peut ainsi passer outre certains commandements du coran dans la mesure où il se livre à la poursuite d’un « meilleur commandement ». De fait, les musulmans qui travaillent à l’avancement de l’islam peuvent ainsi s’écarter temporairement des lois islamiques afin de ne pas effrayer le non-musulman, et ce, dans le but de l’amadouer et de gagner sa sympathie en vue de sa conversion à l’islam ou encore afin d’infiltrer diverses institutions où les non-musulmans sont majoritaires. Il existe d’autres versets du Coran prônant le mensonge où la dissimulation que ce soit dans le coran où les haddiths, ainsi,

Pour le coran, on trouve :

Coran (16:106) – Ce verset montre qu’il y a des circonstances qui peuvent « pousser » un musulman à mentir.

Coran (3:28) – Ce verset demande aux musulmans de ne pas prendre les mécréants comme alliés ou amis, à moins que cela ils n’y soient « contraint par un péril à redouter ».

Coran (9:3) – « … Allah et Son Messager sont déliés de tout engagement vis-à-vis des associateurs… » Au sujet de la dissolution des serments passés avec les païens qui restèrent à la Mecque après sa capture. Ils n’avaient rien fait de mal, mais ils furent tout de même expulsés.

Coran (40:28) – Un homme est présenté comme un croyant mais qui devait « dissimuler sa foi » parmi ceux qui n’étaient pas croyants.

Coran (2:225) –  » Allah vous tiendra rigueur non pas d’un serment que vous aurez prononcé à la légère, mais de celui que vous aurez proféré en toute conscience »

Qur’an (66:2) – «Allah a pourtant institué pour vous un moyen de vous délier de certains de vos serments. » Coran (3:54) – « Ils [les mécréants] ont usé de ruse [contre Jésus], et Allah aussi a rusé ; Allah est le meilleur des stratèges. »

Le mot arabe utilisé ici pour « ruse » ou « stratagème » est makara, ce qui veut dire littéralement tromperie.

Si Allah lui-même use de ruse ou complote contre les mécréants, cela confirme que les musulmans sont autorisés à faire de même. Pourtant Jésus a dit que ton oui soit oui que ton non soit non. De plus, si Allah est si puissant, pourquoi se rabaisserait il à nous tromper, je pense que mon Dieu à moi est plus noble que ça et n’est pas fourbe comme Satan.

 

Pour les hadiths:

Bukhari (52:269) – « Le prophète dit: ‘La guerre est basée sur la tromperie’  » Ce verset justifie le meurtre de Usayr ibn Zarim et de trente des ses hommes désarmés par Mahomet après la promesse d’un sauf-conduit. (voir Information complémentaire plus bas).

Bukhari (49:857) – « Celui qui fait la paix entre les gens en inventant et en disant de fausses informations, celui là n’est pas un menteur. » Mentir est permis quand la fin justifie les moyens.

Bukhari (84:64-65) – Alors qu’il était en position de force à la période de cet hadith, Ali confirme qu’il est possible de mentir afin de tromper l' »ennemi ».

Bukhari (52:271) – Cet hadith raconte le meurtre d’un poète, Ka’b bin al-Ashraf, sur la sollicitation de Mahomet. Les hommes qui se portèrent volontaire pour son assassinat utilisèrent la fourberie pour gagner la confiance de Ka’b, feignant qu’ils s’étaient retournés contre Mahomet. Ainsi trompée, la victime sortit de sa forteresse, et fut massacré sans merci bien qu’il défendît farouchement sa vie.

Mensonge et abrogation des versets tolérants sont le ciment de cette religion d’où les fruits qu’elle donne . »

Texte mis en forme par E.D.


En savoir plus sur http://www.medias-presse.info/la-dissimulation-comme-technique-dexpansion-dans-le-coran/23594#jf58luGk5k4dcQmy.99

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau