EXCISION

 

 

Le Conseil des Oulémas Indonésien déclare "droit humain" l'excision 

 

La plus haute autorité islamique de la plus grande nation musulmane du monde, par la voix de son président, 

Kiai Hajj Amin Ma'ruf, a défendu la pratique des mutilations génitales comme étant "une pratique 

recommandable avec un fondement moral". 

Il a exprimé son rejet des tentatives d'interdiction de cette pratique rentrant dans le cadre des "droits  de 

l'homme" , protégé par la constitution de l'Indonésie a-t-il souligné. 

 

Pour être tout à fait clair, l'islamiste a précisé que les mutilations se pratiquent "en sectionnant la partie 

supérieure du clitoris". 

 

Le 15 janvier dernier, Amin Ma'ruf avait déjà suscité l'indignation en blaguant sur les violences sexuelles 

faites aux femmes. 

 

Encore un exemple de la "moralité" des plus hautes autorités musulmanes mondiales, qui est caché par la 

presse subventionnée en France, afin de ne pas ternir l'image de l'islam, idéologie que les Français estiment à 

74% contraire à notre système de valeurs selon un sondage Ipsos paru la semaine dernière. 

 

Observatoire de l'islamisation 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau