APPARITIONS DE L'ILE BOUCHARD - 1947 (6)

APPARITIONS  DE  L'ILE  BOUCHARD  -  1947  (6)  

 

UNE ÉCOLE DE PRIÈRE 

 

Alors madame Trinson, les trois fillettes et les voyantes récitent deux AVE MARIA et lلinvocation 

 

"Ô MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ, PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS." 

 

La Dame et lلAnge se sont associés à leur prière jusquلà ces paroles : "SAINTE MARIE, MÈRE DE 

DIEU   " exclusivement, les laissant dire seules la deuxième partie de lلAVE MARIA. 

 

Aussitôt après, la Dame, redevenue souriante, prend la parole : 

 

« Dites à monsieur le Curé de construire une grotte le plus tôt possible, là où je suis, dلy placer ma statue et 

celle de lلAnge à côté. Lorsquلelle sera faite, je la bénirai. » 

 

Et elle disparaît. 

 

La vision a duré de huit à dix minutes. Quand le curé apprend que la Dame demande quلon revienne à 

lلéglise à 2 heures, il sلimpatiente : « 2 heures ! Cلest lلheure de la classe. Quلelles aillent en classe et 

quلelles obéissent à leurs maîtresses ! » 

 

Jacqueline revient en pleurs à lلécole. 

 

« S”ur Marie de lلEnfant-Jésus, raconte-t-elle, me demande pourquoi je pleure. Je lui raconte les faits. Elle 

me dit la même chose que monsieur le Curé : il faut obéir. Je lui rétorque : 

 

 

"Mais la Sainte Vierge est au-dessus de monsieur le Curé, il faut lui obéir." La s”ur me regarde toute triste. » 

Rien nلy fait, et il faut attendre la fin de la classe pour retourner à lلéglise. 

 

Une quarantaine de personnes y sont déjà, adultes et enfants confondus. Au bout dلune dizaine de chapelet, la 

Dame apparaît et organise elle-même la prière : 

 

« Chantez le "JE VOUS SALUE, MARIE ", ce cantique que jلaime bien. » 

 

Elle aime bien ce cantique, parce quلil se termine par une prière pour la France, comme à Pontmain, où elle 

ne pouvait cacher sa joie dلentendre le beau cantique "Mère de lلespérance", qui lui rappelle que la France 

lui a été consacrée par 

 

« un de nos souverains ». 

 

Le cantique terminé, elle reprend : 

 

« Je veux que les personnes qui sont dans lلéglise sلapprochent de moi et prient avec vous. » 

Tous se regroupent pour continuer le chapelet. À la fin, la Dame commence elle-même lلinvocation : 

 

 

« O MARIE CONÇUE SANS PÉCHÉ    

 

Et les enfants, suivis par les assistants, reprennent : 

 

أ PRIEZ POUR NOUS QUI AVONS RECOURS À VOUS. » 

 

À la fin, la belle Dame trace un grand signe de croix, fixant son regard sur chacun. 

Il est vraiment touchant de voir la Sainte Vierge organiser elle-même les chants et la prière de ses enfants, 

comme une bonne mère ou une maîtresse  dلécole, soucieuse de montrer lلexemple pour bien enseigner. Elle 

a inauguré là une véritable "école de la prière". 

 

Et cette prière ne laisse pas dلêtre efficace. 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau