JESUS UNIQUE SAUVEUR

LE  S A U V E U R : IESCHOUA – JESUS.

 

La revelation est close !

 

            JESUS est Saint, Fils de Dieu, la Révélation est close.

Simon-Pierre répondit à Jésus : "Seigneur, vers qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Pour nous, nous avons cru et nous avons connu que c'est toi le Saint de Dieu " (Jo 6, 68)

            Le nom de JESUS. « Et l’ange GABRIEL dit : Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Et voici que tu concevras et enfanteras un Fils, et tu l’appelleras du nom de JESUS. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut. [Fils de Dieu] » Luc I  30-32.

Lire également Matthieu I, 20 « Joseph, Fils de David, ne crains pas de prendre avec toi, Marie, ton épouse, car ce qui a été engendré en elle est de par l’Esprit-Saint. » Tout ceci en accomplissement de la prophétie d’Esaïe « Voici que la Vierge concevra et enfantera un Fils auquel on donnera le nom d’Emmanuel, ce qui se traduit : Dieu avec Nous. » Mat. I, 23.

            Le nom de JESUS signifie SAUVEUR « car aucun autre nom sous le ciel n’a été donné aux hommes, par lequel nous devions être sauvés. » Actes IV, 12.

« Seigneur, Seigneur ! n’est-ce point par ton Nom (JESUS) que nous avons prophétisé, et par ton Nom que nous avons chassé des démons, et par ton Nom que nous avons fait de nombreux miracles. » Mat.7, 22. C’est par le Nom de Jésus que nous serons exaucés. :

 « En vérité, en vérité je vous le dis : Ce que vous demanderez au Père, il vous le donnera en mon Nom. (Moi, JESUS) Jusqu’à présent vous n’avez rien demandé en mon Nom ; demandez et vous recevrez, pour que votre joie soit dans la plénitude. ». Jean 16, 23-24.

            « Qu’au nom de Jésus, tout genou fléchisse, aux cieux, sur la terre et dans les enfers, et que toute langue professe que le Seigneur Jésus-Christ est dans la gloire de Dieu le Père. » Phil 2, 10-11.

            « Le sang de Jésus, son Fils, nous purifie de tout péché. » 1 Jean I, 7. Et « les péchés vous sont remis à cause de son Nom. » 1 Jean I, 12. « Vos péchés vous sont pardonnés à cause de son Nom à lui, Jésus. » Jean 2, 12. «Non, je n'ai rien voulu savoir parmi vous, sinon Jésus-Christ et Jésus-Christ crucifié » 1 Cor. 2,2.

 

            JESUS LUMIERE DU MONDE.

            « Moi, JESUS, je SUIS la Lumière, je suis venu dans le monde, afin que quiconque croit en Moi ne demeure pas dans les ténèbres. ». Jean XII, 46.-47 « Jésus dit  (à Thomas) :

 Moi, je suis LA VOIE et la VERITE et la VIE

Personne ne vient vers le Père que par Moi. Si vous me connaissiez, vous connaîtriez aussi mon Père. Dès à présent, vous le connaissez, et vous l’avez vu. » Jean XIV, 6-7.

« Moi, (Jésus) je suis la vigne, vous les sarments. Celui qui demeure en Moi et Moi en lui, celui-là portera beaucoup de fruit ; car sans Moi (JESUS) vous ne pouvez rien faire. Si quelqu’un ne demeure pas en Moi, on le jette dehors comme le sarment et il sèche; et les sarments secs, on les ramasse et on les jette au feu et ils brûlent. » Jean XV, 5-8.

 

            JESUS EST SAINT.

 « Qui d’entre vous me convaincra de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi vous ne me croyez pas ? Celui qui est de Dieu écoute les paroles de Dieu. » Jean VIII, 46-47.

« Le Christ a souffert pour vous, vous laissant un exemple afin que vous suiviez ses traces, Lui qui n’a pas commis de péché et dans la bouche duquel on n’a pas trouvé de ruse, Lui qui, insulté, ne rendait pas l’insulte ; souffrant, ne menaçait pas mais s’en remettait au juste Juge ; Lui, qui sur le gibet, a porté lui-même nos péchés dans son corps, afin que, morts aux péchés, nous vivions pour la Justice ; Lui dont la meurtrissure vous a guéris. Car vous étiez errants comme des brebis, mais maintenant vous êtes retournés au Pasteur et au surveillant de vos âmes. »  1 Pierre II, 21-25.

« Et quiconque a cette espérance en Lui- JESUS - se purifie, comme Celui-là est pur. ….Et vous savez que Celui-là s’est manifesté pour enlever les péchés, et de péché, il n’en est pas en Lui. Quiconque demeure en Lui ne pèche pas ; quiconque pèche ne l’a pas vu et ne l’a pas connu. » 1 Jean III, 3-6.

 

JESUS, FILS DE DIEU.

            « Mais pour vous, qui suis-je ? Prenant la parole Simon-Pierre dit : « C’est Toi, le Christ, le Fils du Dieu vivant. » Mat. XVI, 15-16.

            « Nous avons, nous (les juifs) une Loi, et selon cette Loi, il doit mourir, parce qu’il s’est fait Fils de Dieu. » Jean XIX, 7.

« Ce n’est pas pour une belle œuvre que nous voulons te lapider, mais pour blasphème, et parce que Toi, étant homme, tu te fais Dieu. » Jean X, 33. Lire Jean V, 18 – X, 36

            « Saul passa quelques jours avec les disciples de Damas, et aussitôt il proclamait dans les synagogues que Jésus est le Fils de Dieu. » Actes, IX, 20.

JESUS, FILS UNIQUE DE DIEU

VRAI DIEU et VRAI HOMME

Sous l’Ancienne Loi, Dieu-Yahweh  s’était surtout révélé aux Israélites dans la foudre et les éclairs du Sinaï ; il était un Maître qu’il fallait craindre, un Seigneur adoré le front dans la poussière, un Juge redoutable. Les Hébreux avaient reçu, comme le dit Saint Paul : « Un esprit de servitude dans la crainte. » Romains, 8, 15

Mais Dieu est AMOUR.

« En effet, Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en Lui ne périsse point, mais ait la vie éternelle. Car Dieu n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour condamner le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui. Celui qui croit en Lui n’est pas condamné, mais celui qui ne croit pas est déjà condamné, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. » Jean, 3, 16-18

« Dieu a manifesté son amour pour nous en envoyant son Fils unique dans le monde afin que nous vivions en lui. Et cet amour consiste en ce que ce n’est pas nous qui avons aimé Dieu, mais lui qui nous a aimés et qui a envoyé son Fils comme victime et propitiation pour nos péchés. » (1 Jean 4, 10-11)

« Le Seigneur m’a dit : Tu es mon Fils ; c’est Moi qui t’engendre aujourd’hui. » Ps. de David, 2, 7 – Ep. Hébreux 1, 5-14 

[voir Coran 5:117 Adorez Dieu, mon Seigneur (Jésus) et votre Seigneur. (Adonaï)]

" Et nous, nous avons contemplé et nous attestons que le Père nous a envoyé le Fils comme Sauveur du monde. Celui qui confessera que Jésus est le Fils de Dieu, Dieu demeure en lui et lui en Dieu. " (1 Jean 4, 15)

" Marie dit à l'ange : 'Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais pas d'homme ? ' L'ange (Gabriel) lui répondit : l'Esprit Saint viendra sur vous et la vertu du Très-Haut vous couvrira de son ombre. C'est pourquoi l'être saint qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. " (Luc. 1, 35) (Jésus, Fils de Marie, a été conçu en tant qu’homme et Dieu. Marie est bien Mère de Dieu.)

" Jésus ayant été baptisé, sortit aussitôt de l'eau, et voilà que les cieux s'ouvrirent pour lui, et il vit l'Esprit de Dieu descendre comme une colombe et venir sur lui. Et voilà que des cieux, une voix disait :

" Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis mes complaisances."

(Mat. 3,  16-17)

" Jésus, étant venu de la région de Césarée de Philippe, interrogeait ainsi ses disciples : " Qui dit-on qu'est le Fils de l'homme ? " Simon-Pierre, prenant la parole, dit :

" Vous êtes le Christ, le Fils du Dieu vivant. " (Mat. 16,  13-17)

 

" Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean son frère, et il les emmène à l'écart sur une haute montagne. Et il se transfigura devant eux : son visage resplendit comme le soleil, et ses vêtements devinrent blancs comme la lumière. …Il (Pierre) parlait encore lorsqu'une nuée lumineuse les couvrit, et voilà que du sein de la nuée, une voix dit :

" Celui-ci est mon Fils bien-aimé, en qui j'ai mis mes complaisances ; écoutez-le." (Mat. 17,  1-6)

http://www.youtube.com/watch?v=aZOUSQ2vI8g

Chez Caïphe. " Qu'est-ce que ces hommes déposent contre toi ? Mais Jésus gardait le silence. Et le grand prêtre lui dit :

" Je t'adjure par le Dieu vivant de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu ? "

Jésus lui dit : " Tu l'as dit. Du reste, je vous le dis, à partir de maintenant, vous verrez le Fils de l'Homme assis à la droite de la Puissance et venant sur les nuées du ciel." Alors le grand prêtre déchira ses vêtements, en disant : Il a blasphémé ! Qu’avons-nous encore besoin de témoin ? Voici que vous venez d’entendre son blasphème : que vous en semble ? Ils répondirent : ils méritent la mort. » Matthieu 27, 63-66.

 

La résurrection de Lazare.

" Jésus dit : " Cette maladie n'est pas mortelle, mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu en soit glorifié." (Jo. 11,  5)

" Jésus dit à Marthe : " Je suis la résurrection et la vie : celui qui croit en moi, quand même il mourrait, vivra ; et quiconque vit et croit en moi, ne mourra jamais. Le croyez-vous ? Oui, Seigneur, lui dit-elle. Je crois que vous êtes le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir en ce monde. " (Jean. 11, 27)

 

" Les Juifs répondirent à Pilate : Nous avons une loi, et d'après la Loi il doit mourir, parce qu'il s'est fait Fils de Dieu."  (Jean. 19, 7) - cf. Jean. 10, 33 :

" Ce n'est pas pour une œuvre bonne que nous voulons vous lapider, mais pour un blasphème, à savoir qu'étant homme, vous vous faites Dieu."(…)

Comment dites-vous à celui que le Père a consacré et envoyé dans le monde :’Vous blasphémez !’ parce que j’ai dit que je suis FILS DE DIEU. » Jean 10, 36-37

 

JESUS, REDEMPTEUR DES HOMMES.

            Jésus est l’aboutissement de toute la lignée des prophètes de l’Ancien Testament. Tous ont annoncé la venue du Messie, du Rédempteur, venu payer la dette faite à Dieu par la faute de nos premiers parents Adam et Eve. Cette faute, appelée « péché originel » est transmissible à toute la descendance d’Adam et Eve. L’outrage perpétré par nos premiers parents, Eve et Adam, a été fait à Dieu lui-même. Or la grandeur d’une réparation se règle, non d’après la dignité de celui qui la reçoit, mais de celui qui la donne. Exemple : le même roi reçoit l’hommage d’un paysan et d’un prince de sang. Il est de toute évidence que l’hommage d’un prince l’emporte sur celui du paysan. Dans ses insondables desseins, Dieu a décrété que le rachat de l’humanité ne serait opéré que par une satisfaction égale aux droits de sa justice infinie, et que cette satisfaction serait donnée par le sacrifice sanglant d’une victime qui se substituerait librement, volontairement, à l’humanité pécheresse. Quelle sera cette victime ? Quel sera ce Sauveur ? Tu es qui venturus es ? Est-ce toi celui qui doit venir ? (Mat.XI, 3)

« Quand vient la plénitude des temps, » Dieu envoie le Sauveur promis, le Sauveur qui doit racheter la création, détruire le péché et réconcilier les hommes avec Dieu. Qui est-il ?

 

Ce sera JESUS, le FILS de DIEU fait HOMME

 

LE BAPTEME.

            « La vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ. » Jean XVII, 3. Nous pouvons prétendre à la vie éternelle par le baptême qui a pour effet :

1° d’effacer le péché originel qui nous condamnait en enfer.-

2° de nous donner la grâce qui nous fait participer à la vie de Dieu et nous ouvre le ciel –

3° d’imprimer un caractère ineffaçable qui nous donne le droit de participer aux actes du culte divin (sacrements) pour augmenter la vie divine en nous. Le baptême est le sacrement de l’adoption divine. Dieu veut nous communiquer sa propre vie. Nous recevons cette vie divine par une nouvelle naissance, une naissance spirituelle, qui nous fait naître de Dieu. Ex Deo nati sunt. (nés de Dieu). Cette vie est une participation à la vie de Dieu ; elle est, de sa nature, immortelle. Si nous la possédons ici-bas , nous tenons le gage de la béatitude éternelle, heredes Dei (héritiers de Dieu) ; si nous ne l’avons pas, nous sommes exclus pour toujours de la société divine.

            Cette vie divine nous est donnée par Jésus ressuscité.  « Souviens-toi que Jésus-Christ, issu de la race de David, est ressuscité d'entre les morts » 2 Tm 2, 8. « Et si le Christ n'est pas ressuscité, notre prédication est donc vaine et vaine aussi est notre foi. Mais maintenant, le Christ est ressuscité des morts. » 1 Co 15, 14 et 20.

 

 LA REVELATION EST CLOSE.

            Par sa mort sur la croix et son ascension au ciel, Jésus est venu réconcilier l’homme avec Dieu. Toute personne prétendant délivrer un autre message ne peut être que suscité que par le démon lui-même. Ecoutons St Paul :

«  Je m’étonne que si vite vous désertiez Celui qui vous a appelés par la grâce du Christ, pour passer à un Evangile différent. Ce n’en est pas un autre ; il y a seulement des gens qui vous troublent et qui veulent mettre sens dessus dessous l’Evangile du Christ. Eh bien ! si nous-mêmes, si un ange venu du ciel vous annonçait un Evangile distinct de celui que nous avons annoncé, qu’il soit anathème ! Comme nous l’avons déjà dit à présent je vous le redis : si quelqu’un vous annonce un Evangile distinct de celui que vous avez reçu, qu’il soit anathème ! » Galates  I  6-13. St Jean (2, 7 ) nous met en garde :

" Car plusieurs séducteurs ont paru dans le monde ; ils ne confessent point Jésus comme Christ venu en chair : c'est là le séducteur et l'antéchrist. Prenez garde vous-même, afin que vous ne perdiez pas le fruit de votre travail."

 

Datation et historicité des Evangiles :

 Les évangiles ont été écrits avant la destruction de Jérusalem par TITUS en 70, puisque Jésus à prophétisé la destruction de Jérusalem. (Lc 21, 6-20-23-24)  On peut sans crainte avancer les dates : Matthieu : 36 /Marc : 37 Luc : 50 /Jean : 50. Les fragments 7Q5 et 7Q4 de Qumrân prouvent l’authenticité des Evangiles. ( Monde et Vie N°586 : 14, rue Valentin 75007 PARIS ). Le 7Q5 se rapporte à un passage de l'évangile de St Marc ( Mc 6, 52-53 ), le 7Q4 à un passage de la première lettre de St Paul à Thimothée. ( 1 Tm 4, 1 )

Mme Génot-Bismuth, qui n'est ni catholique ni chrétienne, qui a fait des fouilles archéologiques à Jérusalem et qui est professeur à l'Université de la Sorbonne nouvelle où elle occupe la chair du Judaïsme ancien et médiéval, assure que l'auteur de l'évangile de St Jean ne peut être qu'un témoin oculaire, tant les détails que St Jean donne sont précis et adhèrent aux résultats des fouilles qu'elle a faites. Pour plus de renseignement, se reporter à l'interview parue dans Il Sabato du 14 octobre 1992, article cité dans le livre :

" Les Evangiles sont des reportages, n'en déplaisent à certains. " TEQUI éditeur. Lire aussi :

" Il a souffert sous Ponce Pilate " de Vittorio Messori - F.X. de GUIBERT, éditeur.

 

Concluons avec l'abbé Guy PAGES :

Qui peut venir après le Christ, sinon l'anti-christ  ?

www.islam-et-verite.com

Interroger l'Islam - Editions DMM

Catéchisme de la famille chrétienne - Père EMMANUEL - Editions DMM

LA PASSION DE JESUS - Jean-Maurice CLERCQ - Editions François-Xavier de Guibert

Scan des pages 160 à 163

PassionjcPassionjc (3.42 Mo)

Passionjc2Passionjc2 (1.73 Mo)

 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau