CIRCONCISION

 

LA CIRCONCISION 

 

[« La circoncision et le sabbat existaient avant la Torah » 

 

disait Rabbi Juda. Cلétait les deux observances fondamentales du judaïsme. Leur importance était acquise au 

temps de la captivité, quand les juifs, privés des joies du culte public, sلattachèrent plus étroitement aux 

pratiques qui pouvaient subsister sur une terre étrangère et païenne. 

 

La circoncision (UNIQUEMENT DES HOMMES) 

était regardée comme la marque extérieure de lلappartenance au peuple de Yahweh, comme le signe de la 

descendance spirituelle dلAbraham, comme la condition du salut. Elle revêtait un caractère à la fois religieux 

et national.] 

 

(Le Christ, éd. Bloud et Gay p. 57) 

 

Muhammad a-t-il prescrit la circoncision ? Je nلen ai pas trouvé trace dans le Coran. La circoncision resterait 

donc une pratique juive reprise par les musulmans, ce qui rattache le monde musulman à la tradition juive. (les 

judéo-nazaréens) 

 

Au temps de  lلEglise primitive, la circoncision avait fait lلobjet de débat et cلest saint Paul qui, ne 

lلoublions pas a été rabbin, a tranché la question avec beaucoup de clarté et de logique en faveur de 

lلincirconcision. 

 

St Paul prend comme point de départ Abraham en 

 

Genèse 17, 9 : « Dieu dit à Abraham : اVoici mon alliance que vous garderez entre moi et vous et ta postérité 

après toi : tout mâle parmi vous devra être circoncis. Vous circoncirez la chair de votre prépuce ; ce sera 

le signe dلalliance entre moi et vous. » Abraham et Ismaël circoncis : Gen. 17, 25 

 

Ces paroles furent prononcées avant la circoncision. Pourquoi ? Dieu voulait éprouver la foi dلAbram, 

devenu ensuite Abraham. 

 

« Puis Yahweh le fit sortir dehors et dit : اRegarde le ciel, je te prie, et compte les étoiles si tu peux les 

compterل. Et il ajouta اAinsi sera ta postéritéل. Il (Abraham) crut en Yahweh et Yahweh le lui imputa en 

justice. » (Gen. 15, 5) 

 

« Ce bonheur existe-t-il seulement pour les hommes circoncis ou aussi pour les non-circoncis ? Eh bien, nous 

venons de dire que "Dieu considéra Abraham comme juste en tenant compte de sa foi". 

 

Quand cela sلest-il passé? 

 

Après quلAbraham eut été circoncis ou avant? Non pas après, mais avant. Abraham reçut plus tard la 

circoncision  comme un signe: cلétait la marque indiquant que Dieu lلavait considéré comme juste à cause de 

sa foi, alors quلil était encore incirconcis. Abraham est ainsi devenu le père de tous ceux qui croient en Dieu 

sans être circoncis et que Dieu considère eux aussi comme justes. Il est également le père de ceux qui sont 

circoncis, cلest-à-dire de ceux qui ne se contentent pas de lلêtre, mais suivent lلexemple de la foi quلa eue 

notre père Abraham avant dلêtre circoncis. » Romains 4, 9-12 

 

« اLa circoncision est utile, si tu mets en pratique la loi; mais si tu transgresses la loi, ta circoncision devient 

incirconcision. Si donc lلincirconcis observe les ordonnances de la loi, son incirconcision ne sera-t-elle pas 

tenue pour circoncision? Lلincirconcis de nature, qui accomplit la loi, ne te condamnera-t-il pas, toi qui la 

transgresses, tout en ayant la lettre de la loi et la circoncision ? (...) la circoncision, ce nلest pas celle qui est 

visible dans la chair. (   ) la circoncision, cلest celle du coeur, selon lلEsprit et non selon la lettre. » Romains 

2, 25-29 

 

La foi en Jésus-Christ, notre justification. 

 

Il nous faut croire en Jésus-Christ comme Abraham a cru dans les paroles de Yahweh. 

« Mais maintenant, sans la Loi, a été manifestée une justice de Dieu à laquelle rendent témoignage la Loi et 

les Prophètes, justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour toux ceux et à tous ceux qui croient ; il nلy a 

point de distinction, car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont justifiés gratuitement par 

sa grâce, (1) par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. Cلest lui (Jésus-Christ) que Dieu a donné 

comme victime propitiatoire par son sang moyennant la foi, afin de manifester sa justice, ayant au temps de sa 

patience, laissé impunis les péchés précédents, afin, dis-je, de manifester sa justice dans le temps présent, de 

manière à être reconnu juste et justifiant celui qui croit en Jésus-Christ. » Romains 3, 21-26 

 

(1) Remarque. Il faut mettre cette phrase de Saint Paul en parallèle avec la sourate 2, v. 35 : 

 

« Adam apprit de son Seigneur des paroles de prières. Dieu agréa son repentir. » 

 

Ce verset est conforme au monothéisme. Allah agrée le repentir dلAdam. Il nلy a pas de relation dلamour 

entre Dieu Créateur et sa créature. Dلailleurs, dans les quatre vingt dix neuf attributs de Allah, le mot 

اamourل nلexiste pas. Ce manque dلamour est très bien exprimé dans la S. 80, 17-22 : 

 

« Périsse lلhomme ! Comme il est impie ! De quoi lلa-t-il créé ? » 

 

Suite au Péché Originel, 

- nié par le Coran et les pères de la Révolution française dont Jean-Jacques Rousseau 

- par Darwin, père de l'évolutionnisme, philosophie commune à Hitler et Staline - Staline a perdu la foi en une 

seule nuit après la lecture du livre de Darwin: de l'évolution des espèces. Il a quitté le séminaire pour devenir 

 

ce que l'on sait : 

 

le petit Père des peuples, le singe de Dieu. 

 

Dieu le Père a voulu envoyer son Fils prenant les deux natures, divine et humaine, sur la terre pour que 

lلhomme puisse retrouver le chemin du ciel. Jésus est venu sur la terre. Il est remonté au Ciel mais il reste 

présent dans le Tabernacle renfermant lلhostie consacrée. 

 

« Oui, sous lلhumble hostie, jلadore Dieu vrai pain de vie. » 

Jean 6, 35 

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau